249 produits en cours d’enregistrement

Industrie pharmaceutique

0 59

L’industrie pharmaceutique en Algérie est en amélioration permanente. Ayant contribué au cours des cinq dernières années à la réduction de la facture des importations, les opérateurs locaux viennent d’enregistrer près de 249 types de médicaments. C’est ce qu’a affirmé le président de l’Union nationale des opérateurs de pharmacie (Unop), Abdelouahed Kerrar. S’exprimant lors d’une conférence internationale ayant pour thème «Stratégie de développement du secteur pharmaceutique», organisée par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, M. Kerrar a indiqué que l’enregistrement de ces produits vitaux en temps opportun permettra un gain de temps aussi bien pour l’Etat que pour les producteurs pharmaceutiques.  Mais avant tout, la mise en place de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques s’avère être la condition sine qua non pour une meilleure promotion et disponibilité du médicament produit localement. Le même responsable a indiqué que «cette jeune industrie qui a connu, en 20 années, un véritable essor, passant de 470 millions à 2 milliards de dollars, et qui assure un taux de couverture de 52% dans divers types de médicaments, fait face aujourd’hui à de nombreux défis pour son développement et son adaptation aux évolutions enregistrées de par le monde, d’où la nécessité de son accompagnement par des cadres juridiques et règlementaires modernes lui permettant d’accéder à la production de médicaments biotechnologiques». Sur le plan commercial, l’Algérie inversera la tendance, notamment en Afrique, en passant de statut d’importateur à celui d’exportateur. L’ouverture de la zone de libre-échange faciliterait les échanges entre les pays du continent. Pour sa part, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), le Dr Lotfi Benbahmed, a souligné que les 85 unités de production pharmaceutique, actuellement opérationnelles et renforcées par 50 autres en cours de réalisation, ont montré leur efficacité, tant au plan quantitatif que qualitatif, notamment à la faveur d’un réseau de 11 000 pharmacies d’officine couvrant l’ensemble du territoire national. A noter que selon les derniers chiffres,  la production nationale de médicaments, économise 300 millions de dollars par an à l’Algérie. C’est du moins ce qu’a déclaré en octobre dernier le président de l’Unop, lors d’une conférence consacrée à l’industrie pharmaceutique en Algérie et au Maghreb, animée en marge du Salon international de l’industrie pharmaceutique Maghreb Pharma Expo 2019, qui s’est tenu du 1er au 3 octobre à Alger.

Arezki Louni

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.