Les canadiens tirent la sonnette d’alarme
06 Sep 2019
Partager

Transfert de capitaux 

Les canadiens tirent la sonnette d’alarme

Par:  Azzedine Belferag
Lu 754 fois

Les transferts de capitaux opérés par des Algériens en direction du Canada auraient connu une forte croissance depuis le début du Hirak, le 22 février 2019. Prés de 79 millions de dollars auraient été transférés par nos concitoyens vers le Canada.


Par Azzedine Belferag

C’est du moins ce que révèle le quotidien canadien « Le Devoir »  dans son édition du 6 septembre. Selon ce confrère « La crise politique et sociale qui frappe l’Algérie depuis le 22 février dernier se fait sentir jusqu’au Canada où, depuis le début de l’année, les transferts de capitaux en provenance de ce pays d’Afrique du Nord sont en forte croissance par rapport aux années précédentes ». « Le Devoir » explique ce phénomène  comme étant une « préparation à l’exil d’une classe dirigeante confrontée à la contestation populaire en cours expliquerait en partie cette hausse ». Usant d’ un ton alarmiste, le même journal affirme que cela «  inquiète toutefois plusieurs membres de la diaspora » qui «  craignent que ces transferts ne servent à blanchir de l’argent mal acquis sur le territoire canadien ».  Des craintes qui peuvent être justifiées par le désarroi de certains responsables ayant fait fortune de manière détournée ou illicite. L’opération mani pulite entamée depuis la chute du clan Bouteflika et qui touche un nombre important d’anciens apparatchiks et hommes d’affaires gravitant autour du premier cercle présidentiel s’est jusqu’à présent soldée par l’interpellation et l’incarcération de plusieurs cadres de la nation, dont deux ex premiers ministres et plusieurs anciens ministres ainsi qu’une horde d’hommes d’affaires. La fermeté et la politique que mènent les services de sécurité et la Justice Algérienne  laissent croire que d’autres têtes risquent de tomber. Les exigences de la rue sont loin d’être atteintes. L’Etat Algérien compte bien récupérer les fonds transférés et restituer ses biens spoliés durant le règne de Bouteflika. Cette peur bleue fait paniquer plus d’un et pousse certains à tenter de sauver leurs biens mal acquis. Des tentatives d’évasions frauduleuses de devises sont chaque jour stoppées au niveau des ports et aéroports algériens révélant l’importance des dégâts et l’implication de beaucoup de personnes passées entre les mailles des filets de la Justice. Le quotidien canadien rapporte qu’ « entre janvier et juillet 2019, plus de 78,6 millions $ ont été envoyés au Canada depuis l’Algérie. Ces chiffres obtenus auprès du Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada, qui surveille les télévirements de fonds de plus de 10 000 $ en provenance de l’étranger. » Le nombre de saisie opérées par les services de la police Algérienne  des frontières ne cesse de croitre. Plus de trois millions d’euros répartis à travers les différents points et postes frontaliers ont été saisis les sept premiers mois de l'année 2019. Ces tentatives de violation de la législation et de la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l'étranger révèle le désarroi de certains. Cependant, cela reste la partie apparente de l’iceberg. 

Dernière modification le vendredi, 06 septembre 2019 19:42

A LIRE AUSSI..

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les prix du brut enregistrent de nouveaux bonds historiques

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Pénurie de médicaments 

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Projet européen d’insertion des réfugiés

Université Sétif 2 

Projet européen d’insertion des réfugiés

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

 Importations de véhicules de moins trois ans 

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»

Djellab à propos de l’abrogation de la règle 49/51% : 

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»