Alger et Ankara veulent consolider leur relation

Sabri Boukadoum reçu par le président turc

0 2 508

Synthèse Z R. 

Dans le cadre de sa visite à Ankara, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a été reçu en audience, hier, par le président de la République de Turquie, M. Recep Tayyip Erdogan, au cours de laquelle il lui a transmis un message oral du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

 

À cette occasion, le ministre des AE, Sabri Boukadoum, a exposé au Président Erdogan les résultats de ses discussions avec son homologue, Mevlut Cavusoglu, ainsi que les actions de coopération inscrites à l’agenda bilatéral, notamment au sujet du volet de l’investissement et des échanges commerciaux. Le président turc a marqué sa satisfaction quant à l’évolution positive que connaissent les relations algéro-turques en réitérant son engagement personnel à les raffermir davantage, y compris dans le domaine de l’investissement, et ce, dans l’intérêt mutuel des deux pays. 

Les questions régionales et internationales d’intérêt commun ont également été à l’ordre du jour de cette audience, en particulier la situation au Mali et en Libye, où la position algérienne, privilégiant la voie du dialogue et des solutions politiques aux crises que connaît la région, a été réitérée.

Le Président Erdogan a chargé, par ailleurs, notre ministre des AE de transmettre au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ses salutations fraternelles ainsi que son souhait de le recevoir en visite en Turquie.

Il est à rappeler que M. Boukadoum s’est entretenu également à Ankara avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu. Ces entretiens ont permis aux ministres de procéder à un échange approfondi sur l’état et les perspectives des relations bilatérales.

«À ce titre, ils se sont félicités de la dynamique qui caractérise les relations algéro-turques et ont souligné l’engagement des deux pays de les diversifier davantage en exploitant l’ensemble des potentialités et des opportunités offertes de part et d’autre au service de la promotion d’un vaste partenariat entre les deux pays», note le communiqué.

Les échanges entre les deux chefs de la diplomatie des deux pays ont également constitué une opportunité pour poursuivre la concertation politique sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Dans ce cadre, «la situation en Libye a été évoquée pour souligner la nécessité d’une solution politique basée sur le dialogue et la réconciliation entre tous les Libyens, et à l’abri de toute ingérence étrangère, en tant que seule issue à même de préserver l’unité et l’intégrité de la Libye». Les deux parties ont également évoqué la situation au Mali en soulignant la nécessité d’accompagner ce pays frère et voisin en cette période difficile qu’il traverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.