Alger se prépare à toute éventualité

Lutte contre l'épidémie du Covid 19

0 2 398

Par Arezki Louni 

Face au déficit en lits d’hospitalisation destinés aux malades atteints du Covid 19, et à l’incapacité du personnel médical de prendre en charge l’important afflux vers les grands centres hospitaliers, le wali d’Alger a affirmé vendredi que ses services allaient accompagner, dans la lutte contre le coronavirus, le secteur de la santé pour pallier les insuffisances dans la prise en charge des malades.

 

Il s’agit en premier lieu de veiller à garantir les facilitations aux équipes médicales et paramédicales et aux malades en matière d’hébergement, de restauration et de transport, outre la garantie des masques et combinaisons de protection. Tout en soulignant que la wilaya d’Alger sera «un trait d’union entre les hôpitaux et la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH)», Youcef Cherfa affirme que la wilaya d’Alger «dispose des capacités d’hébergement et de restauration de ces personnels». Il fera état aussi de la mobilisation de 169 bus de transport en commun pour le transport de plus de 8 000 personnes à leur lieu de travail, outre la réquisition de 10 établissements hôteliers pour leur hébergement. Le wali fera également état de l’affectation de «plus de 13 services spécialisés totalisant plus de 700 lits à la prise en charge des malades du Covid-19», avec «la possibilité de garantir encore 1 000 lits grâce à l’exploitation des structures hôtelières». M. Cherfa a appelé à «l’activation du rôle de la société civile» afin d’assurer la réussite d’un plan de lutte conjoint contre la pandémie dans toutes les régions». Concernant le non-respect des gestes barrières dans la wilaya d’Alger, M. Cherfa a fait état de «quelque 33 000 infractions liées au non-port de masques ou non-respect de la distanciation physique, la mise en fourrière de 7 000 véhicules et la fermeture de 512 commerces, de 7 marchés municipaux et de 15 centres commerciaux, durant la dernière semaine. L’interdiction porte également sur la vente des moutons qui ne sera pas tolérée au niveau des cités, sous peine de saisie du cheptel, toutefois, le wali a précisé que des autorisations ont été déjà octroyées pour la création de points de vente. A noter que le bilan du Covid-19 de vendredi dernier dans la capitale fait état de 1 830 cas, 131 morts et 261 guéris depuis le début de la pandémie. S’agissant d’un éventuel confinement de quartiers d’Alger où a été constaté un taux de contamination élevé, le wali reconnaîtra la difficulté du fait, explique t-il, «de la spécificité urbaine et topographique» de la capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.