Amélioration des conditions du marché

Pétrole

0 2 276

Les pays de l’Opep+ ont relevé l’amélioration des conditions du marché et des niveaux de conformité à l’accord de réduction de production de pétrole pour soutenir les cours mondiaux, a indiqué, mercredi dernier, l’Opep dans un communiqué.

Selon ce document, la 20e réunion du Comité ministériel mixte de suivi Opep et non-Opep (JMMC), tenue par visioconférence mercredi, sous la présidence du ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, et du ministre de l’Energie russe, Alexandre Novak, a permis d’examiner et de réaffirmer l’engagement de tous les pays participants à se conformer pleinement et à combler tout déficit au titre des plans de rémunération présentés au Comité.

Le Comité a souligné que «la conformité à 100% de tous les pays participants est «vitale» pour les efforts de rééquilibrage en cours et pour contribuer à assurer la stabilité à long terme du marché pétrolier.

Le Comité a examiné les données de production de pétrole brut pour le mois de juin 2020 et s’est félicité de la performance significative du niveau de conformité global des pays membres de l’Opep et des pays non membres de l’Opep à 107% en juin 2020, un résultat qui a «fait l’objet d’une grande reconnaissance sur les marchés».

Il a réitéré son appréciation des contributions volontaires supplémentaires apportées par l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït au mois de juin 2020. Le Comité a noté que la suppression du crédit pour sur-conformité aboutit à un niveau de conformité de 95% en juin 2020, le plus élevé depuis la création du DoC en janvier 2017.

Il a demandé au JTC et au Secrétariat de l’Opep de suivre de près et de rendre compte au JMMC de la mise en œuvre de l’indemnisation requise par les pays participants sous-performants. Il a également demandé aux pays participants peu performants de soumettre leur plan de mise en œuvre de la compensation requise pour le mois de juin 2020 au Secrétariat de l’Opep d’ici  fin juillet 2020.

De plus, le Comité s’est félicité de la participation de l’Angola, du Gabon, du Soudan du Sud et du Congo et a noté que ces pays avaient réitéré leur attachement aux ajustements de la production et aux plans de compensation. Le Comité a observé des «signes encourageants d’amélioration» à mesure que les économies s’ouvraient dans le monde.

«Bien que des blocages localisés ou partiels puissent être réimposés à certains endroits, les signes de reprise sont clairs, tant sur les marchés physiques que sur les marchés à terme», note le communiqué. Le JMMC a noté que pour passer à la phase suivante de l’accord, l’offre supplémentaire résultant de l’assouplissement prévu de l’ajustement de la production sera consommée à mesure que la demande se rétablira. Le Comité a également noté que la saisonnalité est plus prononcée cette année, en raison de la pandémie.

Pour de nombreux participants à la DoC (Déclaration de coopération), il y aura une augmentation de la demande de services publics, ainsi que des changements dans les modes de déplacement, stimulant la demande intérieure d’essence et de diesel et, par conséquent, l’impact sur les exportations des pays participants au DoC sera limité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.