Augmenter les capacités d’accueil à 250 000 lits d’ici 2030

0 1 076

Tourisme

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a mis en avant, mardi à Alger, que l’Etat algérien s’est fixé comme objectif la réalisation de 250 000 lits d’ici l’horizon 2030, et ce, dans le but de faire de notre pays une destination touristique, notamment dans un contexte de conjoncture économique afin de diversifier les rentes de la valeur ajoutée de richesse.

Intervenant en marge des travaux de la commission de la culture, de la communication et du tourisme à l’APN, le premier responsable du secteur du tourisme et de l’artisanat a mis en avant les perspectives de son secteur à savoir, la nécessité de rattraper graduellement le grand déficit qu’enregistre la destination Algérie en matière de capacités d’accueil, et ce, à travers le soutien et le renforcement de l’investissement. La problématique de la réalisation de l’infrastructure hôtelière demeure, selon Abdelkader Benmessaoud, la pierre angulaire du programme d’investissement touristique en Algérie.

Rappelons les avancées réalisées récemment en matière d’investissement touristique à l’échelle nationale, le représentant du gouvernement a indiqué que «le secteur a connu un rebondissement qualitatif en matière d’investissement avec la réception de 140 000 lits», selon M. Benmessaoud. Il y a aujourd’hui la réalisation en cours de 820 hôtels d’une capacité d’accueil de 110 000 lits.

A ce sujet, le même ministre a expliqué que «le soutien à l’investissement demeurait au cœur des préoccupations de son département afin d’atteindre l’objectif de réaliser 250 000 lits d’ici 2030, d’autant qu’il s’est avéré désormais possible de réaliser 100 hôtels annuellement, ce qui permettra d’accueillir 15 millions de touristes, d’ici une dizaine d’années».

Il faut préciser, en ce sens, que les priorités du plan d’action du ministère au titre de la nouvelle 2019 visent à «accélérer l’application des instructions du Premier ministre concernant la mise en œuvre des mesures de décentralisation des pouvoirs publics, notamment en ce qui concerne la réalisation et la réhabilitation des Zones d’expansion touristique ( ZET) et la concession du foncier destiné à l’investissement dans ces zones».

A vrai dire, l’année 2019 s’annonce très prometteuse en termes d’investissement touristique tout type confondu. En effet, le secteur du tourisme verra l’émergence de «stations balnéaires, complexes touristiques, centres de thermalisme et parcs de loisirs de grande envergure permettant de booster l’activité touristique de l’intérieur et de l’extérieur du pays», a estimé le ministre.

A propos de «l’élaboration d’études de marketing en coopération avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), la mise en œuvre de programmes de promotion et de vulgarisation en vue de faire connaître le potentiel touristique de l’Algérie et l’initiation de nouvelles actions pour le soutien au tourisme interne et l’encouragement des citoyens à passer leurs vacances dans leur pays, le même représentant du gouvernement a mis l’accent sur l’impératif de «hisser les prestations au niveau des normes internationales», selon lui, «la formation est indispensable pour réussir le programme de développement touristique». Rappelant en ce sens que plus de 100 centres relevant du secteur de la formation professionnelle dispensent des formations dans les métiers du tourisme et de l’hôtellerie, outre 16 instituts dédiés exclusivement à ce domaine». Des instituts de haut niveau ont été réalisés en collaboration avec des parties étrangères spécialisées à Alger, Oran, et prochainement à Constantine et dans le Sud, a ajouté le ministre.

Affirmant que le gouvernement a réuni tous les moyens nécessaires pour réhabiliter les écoles et instituts relevant du secteur public et améliorer les modes de formation en les adaptant aux techniques et méthodes en vigueur à l’échelle internationale, le ministre a mis en avant l’importance accordée à la formation des formateurs, notant que «plus de 3 300 fonctionnaires ont bénéficié de formation à ce jour».

Soulignant l’importance de l’implication du tourisme dans les efforts de développement économique, M. Benmessaoud a déclaré que «le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, place le secteur parmi les secteurs clés en termes de réalisation de nouveaux objectifs de développement, au regard des potentialités importantes et diversifiées dont dispose le pays. Il a rappelé, dans ce sens, l’importance du «Schéma directeur d’aménagement touristique 2030 (SDAT) qui a permis de cerner les lacunes, fixer de nouveaux objectifs, définir les priorités et les étapes pratiques, et d’adopter les mécanismes nécessaires pour atteindre l’objectif tracé, consistant à faire de l’Algérie un pays touristique attractif au double plan interne et externe». 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.