Benflis appelle à «la mobilisation» pour une élection régulière

Depuis El-Bayadh

0 77

Le candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis, a appelé, lundi depuis El-Bayadh, à «la mobilisation» en vue d’assurer une présidentielle régulière et décisive pour l’avenir de l’Algérie.

S’exprimant lors d’un meeting populaire animé à la Bibliothèque communale au 9e jour de la campagne électorale, M. Benflis a affirmé que la prochaine échéance électorale «déterminera le sort de l’Algérie pour sortir de la crise», ajoutant qu’il s’était engagé personnellement «à être au cœur de cette bataille pour convaincre le peuple que l’Algérie n’a d’autre issue que la mobilisation et le sacrifice de ses enfants».

Soulignant que la «crise que traverse l’Algérie est liée à la légitimité», M. Benflis a appelé «l’ensemble des Algériens à la mobilisation pour une élection présidentielle régulière et transparente dans l’objectif d’assurer la citoyenneté et la souveraineté».

Le candidat a réitéré, par ailleurs, son engagement d’examiner, s’il venait à être élu président de la République, les dossiers relatifs à l’amélioration du pouvoir d’achat et des subventions en concertation avec les différents partenaires, refusant de donner des promesses «irréalistes» aux Algériens.

Revenant à son programme électoral, M. Benflis a rappelé qu’il vise, dans son volet relatif à la politique étrangère, à instituer «une diplomatie axée sur les valeurs de paix, de dialogue et d’apaisement de la situation dans les pays voisins et la non-ingérence dans leurs affaires internes».

 Le président du parti Talaie El Houriat a aussi évoqué le dossier des bénéficiaires de contrats de pré-emploi (diplômés et sans diplôme), appelant ces derniers à s’organiser pour pouvoir engager un dialogue qui leur permettra de sortir de la crise et de dégager des propositions garantissant leur recrutement dans les divers secteurs, tout en encourageant de créer des micro-entreprises et de réunir un climat favorable à l’investissement.

M/Benflis a réitéré aussi ses promesses d’ouvrir le dossier des anciens combattants et retraités de l’armée, les appelant à s’organiser afin de faciliter le dialogue avec le gouvernement et d’étudier leurs revendications par ordre de priorité.

Concernant le découpage administratif, M. Benflis a souligné que ce dossier «sera étudié conformément à la culture de l’Etat, en faisant recours aux experts et spécialistes en la matière afin d’éviter toute disparité».

Evoquant les affaires locales de la wilaya d’El-Bayadh, le candidat à la magistrature suprême a mis en avant la vocation pastorale de la région, critiquant l’octroi «illégal» de terrains agricoles à certaines personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.