BMW Série 2 Active Tourer

Le monoplace BMW reste d’actualité

0 2 359

La Série 2 Active Tourer, proche de sa fin de carrière, est confrontée à une concurrence plus moderne. Le bavarois vaut-il encore le coup ?

Premier monospace de l’histoire de BMW, la Série 2 Active Tourer est apparue en 2014. Plus proche de sa fin de carrière que du début, et confronté à une concurrence plus moderne, la plus familiale des voitures bavaroises vaut-elle encore le coup ?

C’était un immense changement au sein de la gamme BMW : à son lancement, la Série 2 Active Tourer prenait la forme d’un monospace, une carrosserie encore jamais vue en Bavière à cette époque, et disposait de roues avant motrices.

Pour les amateurs d’une marque à l’image sportive et réputée pour la propulsion de ses berlines, cela faisait beaucoup… Mais l’engin, qui repose sur une plate-forme partagée avec la Mini, s’est toutefois révélé sûr et agréable à conduire, avec un train avant plutôt incisif pour un monospace.

Dans l’univers du premium, les monospaces ne sont pas nombreux : seule la Mercedes Classe B se positionne sur le même segment. Mais l’Active Tourer se révèle plus habitable et, grâce à sa déclinaison Gran Tourer allongée de 21 cm, la Série 2 est le seul représentant des monospaces compacts premium à disposer de 7 places (en série).

Cette BMW a été restylée en 2018. Elle s’est offert une calandre redessinée et de minces évolutions intérieures. Sa position légèrement dominante s’accompagne d’une vaste amplitude de réglages et d’une ergonomie soignée.

Au chapitre mécanique, les Active Tourer et Gran tourer disposent de motorisations essence et diesels allant de 109 à 192 ch. Seul le diesel le plus puissant, le 220d, peut être associé à une transmission intégrale xDrive.

A noter aussi que seule la Série 2 version courte, l’Active Tourer, peut profiter d’une déclinaison hybride rechargeable, composée d’un moteur à essence et d’une machine électrique. Cette version 225xe affiche 224 ch en puissance cumulée et peut parcourir environ 40 kilomètres sans absorber la moindre goutte de carburant.

La Série 2 Active Tourer s’adresse autant aux amateurs de voitures premium qu’aux familles en quête de monospace. Il a donc fallu faire des choix : on ne trouve pas de sièges individuels à l’arrière, mais simplement une banquette coulissante. Voyager au centre n’a donc rien de très réjouissant.

La version Gran Tourer embarque sept sièges. Mais l’accès au troisième rang n’est pas large, et l’habitabilité réduite limitera l’utilisation de ces places à du dépannage, ou à des enfants.

Si la présentation soignée s’accompagne d’un équipement moderne, la comparaison avec le Mercedes Classe B, plus high-tech et plus soigné, ne laisse aucun doute quant à l’âge plus avancé de la BMW Série 2 qui, Active Tourer et Gran Tourer confondues, s’est encore écoulée à 4 200 unités en France en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.