Cherif Omari s’attend à un boom des investissements

Interdiction d’importation de produits agricoles

0 2 136

Par Zahir Radji

L’interdiction d’importation de produits agricoles pendant la saison de cueillette est une mesure incitative à même d’encourager l’agriculteur algérien à augmenter sa production, a affirmé le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari.

 

Saluant les dernières mesures prises par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors du Conseil des ministres de dimanche dernier, M. Omari a souligné qu’«il y a une forte dynamique dans la production et la décision d’interdiction de l’importation (des produits agricoles pendant la saison de cueillette), permettra aux agriculteurs d’élargir leurs investissements».

Et d’ajouter : «l’interdiction de l’importation de certains produits est une décision qui permettra de booster l‘industrie de transformation agricole, de promouvoir les exportations et d’ériger le secteur de l’agriculture en contributeur à la diversification des sources de revenus, notamment dans le contexte de la situation financière induite par la baisse des prix du pétrole et les répercussions de la pandémie du coronavirus sur les échanges».

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné, rappelle-t-on,  dimanche dernier lors de la réunion du Conseil des ministres, l’interdiction totale de l’importation des produits agricoles pendant la saison de cueillette afin de protéger la production nationale.

D’ailleurs, le ministère du Commerce prévoit déjà l’élargissement de la liste des produits soumis au droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) à certains produits agricoles et de soumettre l’activité d’importation au principe de spécialisation et de souscription au cahier des charges.

La deuxième décision, qualifiée par M. Omari de stratégique, consiste en la création de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes. Ce dernier, dira-t-il, l’Office permettra de «développer les cultures industrielles stratégiques sur les terres sahariennes, notamment le maïs, et les industries sucrière et oléagineuse afin de réduire leur importation progressivement».

L’Office, dont le siège sera établi dans le sud du pays, se chargera d’accompagner les porteurs de grands projets d’investissements agricoles structurés qui permettent de développer les cultures industrielles stratégiques.

Dans ce sens, M. Omari a fait état de «projets à lancer à travers cet Office lors de la prochaine saison agricole», précisant que «la mouture du cahier des charges, qui est prête vise à protéger les droits de l’Etat et des investisseurs et de définir leurs obligation à l’égard de l’Office. «Des concertations seront organisées avec les investisseurs concernés dans les prochains jours pour convenir de certains détails», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture a prévu pour cette saison agricole une récolte abondante qui avoisinera celle de la précédente saison, estimée à près de 56 millions de quintaux.

La campagne moissons-battages a débuté le 12 avril dernier au sud et depuis quatre jours dans les régions du Nord, a-t-il rappelé soulignant que d’après les premiers indicateurs, la production verra une hausse importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.