Désapprobation unanime

Attaque de la Chaîne France 24 contre l’Algérie

0 1 206

Par Arezki Louni

Les déclarations d’un certain Francis Ghilès sur la télévision publique française France 24, continuent de susciter des réactions de désapprobation. Après la réaction du ministère algérien des Affaires étrangères qui a convoqué l’ambassadeur de France à Alger, et demandé à celui-ci à transmettre aux autorités françaises les vives réclamations des autorités algériennes, c’est au tour de l’ambassade de Chine à Alger de réagir. «L’aide sincère de la partie chinoise a fait l’objet d’une haute appréciation et de remerciements du gouvernement et du peuple algériens. 

Tous les complots visant à noircir l’aide chinoise et à saper la coopération entre la Chine et l’Algérie en semant la discorde entre les deux pays sont voués à l’échec», a affirmé l’ambassade de Chine en Algérie sur son compte Facebook. Avant d’ajouter que «le gouvernement et le peuple chinois seront toujours aux côtés du gouvernement et du peuple algériens et continueront à fournir des soutiens et aides à l’Algérie afin de lutter ensemble contre la pandémie», a ajouté la même source. Pour sa part, la presse chinoise est largement revenue sur les attaques de la Chaîne de télévision française, tout en insistant sur la solidité des relations et les liens forts existants entre la Chine et l’Algérie. L’Agence de presse «Chine nouvelle» s’est, dans ce contexte, attardée sur la déclaration du Président Tebboune, qui a réaffirmé que «la Chine est un pays ami très proche…» lors d’une rencontre avec des médias nationaux. Soulignant que les deux pays sont liés par une relation de forte amitié remontant à la période de la Guerre de libération et s’est poursuivie après l’indépendance, le président de la République, a précisé que «c’est donc tout naturellement que l’Algérie a répondu à l’appel de la Chine en lui envoyant, en février dernier, des aides pour lutter contre la propagation du Covid-19». «L’amitié traditionnelle sino-algérienne est profonde», a indiqué M. Li, cité par l’Agence Chine Nouvelle, notant que «l’Algérie a fait don de fournitures médicales dont la Chine avait un besoin urgent au début de sa lutte contre la maladie, ce qui a mis en évidence un engagement de solidarité à travers toutes les épreuves».  «L’épidémie de Covid-19 qui se propage dans la région du Moyen-Orient pose un énorme défi à l’Algérie, a poursuivi M. Li, ajoutant que la Chine compatit et se tient fermement aux côtés de l’Algérie», a également écrit l’agence, avant de faire état de la disponibilité de la Chine à «fournir son soutien dans la mesure de ses moyens et à partager ses expériences contre le virus». En Algérie plusieurs partis politiques et organisations nationales ont réagi, à l’image du RND qui a dénoncé de «viles pratiques sous couvert de la liberté de la presse et d’expression pour porter atteinte à l’Algérie et discréditer ses efforts dans la prise en charge de ses affaires publiques», le RND a réitéré son rejet de «toute tentative d’immixtion dans les affaires internes de l’Algérie et d’atteinte à la légalité des institutions de l’Etat». Pour sa part, l’Onem a exprimé sa réprobation quant aux déclarations faites sur la Chaîne France 24 en cette conjoncture sensible que traverse le monde suite à l’apparition du nouveau coronavirus (Covid-19). Soulignant que de telles déclarations «sont totalement contraires à tous les us et coutumes internationales», l’Onem estime que «c’est là la preuve d’une profonde rancœur de certains médias et personnes, qui inoculés au virus colonialiste, ( ) ne peuvent s’empêcher de fourrer leur nez dans les affaires internes du pays». Pour l’Onem, il s’agit là d’une «flagrante transgression aux visées avouées». Il convient de rappeler qu’un certain Francis Ghilès, chercheur au Centre des relations internationales à Barcelone, avait tenu des propos mensongers, haineux, diffamatoires et pleins d’ignorance à l’égard de l’aide fournie à l’Algérie par une société chinoise et des efforts conjoints de la Chine et des pays amis comme l’Algérie dans leur lutte contre le Covid-19, lors d’une interview sur une chaîne de télévision française. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.