Deux réseaux de passeurs démantelés, 29 individus arrêtés

Mostaganem

0 7 025

Les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Mostaganem ont démantelé ces 24 dernières heures deux réseaux de passeurs organisant des opérations d’émigration clandestine par mer et arrêtés 29 personnes, ont rapporté jeudi les services de ce corps de sécurité.

L’un des réseaux démantelé activait dans l’ouest de la wilaya. Il était composé de sept individus, dont une femme, et attirait des candidats à l’émigration clandestine de différentes wilayas, a indiqué à l’APS le chargé de l’information à la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale, le commandant Reda Gheraïbia.

Lors de l’opération, une embarcation de type pneumatique dotée d’un moteur de 40 chevaux, 5 téléphones portables et une somme en devises estimée à 300 euros ont été saisis, a-t-il précisé.

La brigade la Gendarmerie nationale a arrêté, durant la même période dans son territoire de compétence au large des côtes de Mostaganem, 22 individus alors qu’ils s’apprêtaient à effectuer une traversée clandestine en mer, a ajouté le commandant Ghraïbia.

L’opération a permis l’arrestation de deux membres d’un réseau de passeurs de migrants clandestins via la mer à partir de la commune de Khadra située à70 kilomètres (Est de Mostaganem). Les recherches se poursuivent pour arrêter le reste des éléments de ce groupe criminel, a affirmé le commandant Reda Gheraïbia.

D’autre part, la brigade opérationnelle de la Sûreté de wilaya a déjoué, durant les dernières 24 heures, une opération d’émigration clandestine à partir de la zone rocheuse proche du port de pêche de Salamandre (commune de Mostaganem), rapporte un communiqué de ce corps constitué.

Cinq individus, âgés entre 20 et 42 ans, qui s’étaient cachés derrière les rochers, ont été arrêtés et huit jerricans de mazout, des sacs à dos contenant des habits et des articles de navigation saisis.

Un procédure judiciaire a été engagée à l’encontre des mis en cause pour le chef d’inculpation de tentative de quitter le territoire national de manière illégale avant de les remettre au procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, a-t-on fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.