«Engagement à répondre aux exigences du Hirak»

Tebboune à propos de la révision de la Constitution

0 12

Jamais une révision de la Constitution en Algérie n’a suscité autant d’intérêt de la part des pouvoirs publics que cette fois-ci.

 

En effet, après en avoir fait son cheval de bataille dans sa campagne électorale comptant pour la dernière présidentielle, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, continue d’en faire son leitmotiv à chaque fois que l’occasion se présente. En effet, le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a souligné, hier, l’importance du prochain amendement constitutionnel pour le renforcement des valeurs de la République. Dans un discours prononcé par le représentant du président de la République, Boualam Boualam, à l’occasion du 30e anniversaire de la fondation du Conseil constitutionnel, le président de la République a affirmé son engagement à répondre aux aspirations du peuple, à la suite des changements apportés par le mouvement populaire «Hirak». « J’ai affirmé à chaque fois mon engagement à répondre aux exigences du mouvement et à tous les développements résultant de la nouvelle situation de notre pays aux niveaux politique, social, économique et même international», poursuit le chef de l’Etat. Pour le premier magistrat du pays, cette option reflète vraiment «la construction du projet de société moderne, que nous avons commencé avec des plans concrets et fermes.» Auparavant, Tebboune a précisé que l’option de revoir la Constitution est considérée comme une première étape dans une vision globale, visant à renforcer les institutions de l’État, et à permettre à la société de libérer progressivement et de contrôler les normes de la modernité, dans le cadre de nos valeurs civilisées. Tebboune a déclaré que le projet d’amendement de la Constitution renforce la stabilité du pays et soutient la stabilité et l’harmonie nationales. L’amendement de la loi fondamentale tend également à consolider les valeurs de la République, l’Etat de droit et les libertés, ainsi que les équilibres entre les institutions, a mis en avant le Président. «L’amendement de la Constitution nous est imposé par la nécessité de traduire les aspirations du peuple, au terme du désir de changement tel qu’émanant du Hirak populaire béni et dont j’ai renouvelé, à chaque fois, mon engagement à le concrétiser , a indiqué, en substance, le chef de l’Etat. A noter que lors d’une conférence animée à l’université de Ouargla, le chargé de mission à la Présidence de la République, Mohamed Laagab, a affirmé que «l’Algérie est en quête d’une Constitution consensuelle, forte, répondant aux différentes idées et attentes du peuple et qui consolide l’identité nationale». Et d’ajouter que «la révision de la Constitution devra éviter au pays les risques de gestion personnelle et hégémonique, assoira l’égalité entre les citoyens, renforcera la démocratie et œuvrera à la consécration et la protection des libertés individuelles et collectives», a-t-il soutenu, selon le compte rendu de l’agence officielle. M. Laagab a relevé, en outre, qu’il sera procédé, une fois la Constitution révisée, à la révision de la loi électorale pour rétablir la confiance en le processus démocratique et l’opération électorale, et ainsi restaurer la confiance en l’État». La révision constitutionnelle s’inscrit «en droite ligne des engagements électoraux» du Président Abdelmadjid Tebboune, et figure parmi «les priorités, ce qui s’est concrétisé à travers la mise en place d’une commission d’experts et de spécialistes chargée de la formulation d’idées contenues dans le programme du président de la République », affirme M. Laagab.

La commission en question, a-t-il dit, a présenté la semaine dernière la première mouture du projet de révision de la Constitution au président de la République, qui a été examinée et devra être débattue par les différents acteurs sur la scène nationale, dont les formations politiques agréées, les associations, les syndicats, les organisations et les personnalités nationales, y compris les enseignants, les unions et organisations estudiantines.

Par Arezki Louni

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.