Guelma.. L’expérience de la culture de colza intéresse les agriculteurs

0 2 471

L’Algérie est capable de cultiver du colza sur 500.000 hectares dans les quatre prochaines années, a affirmé mercredi le directeur général de l’Institut technique des grandes cultures (ITGC), Mohamed El-Hadi Sakhri.   

Dans une déclaration à l’APS, en marge d’une rencontre de sensibilisation des agriculteurs au siège de la chambre de l’agriculture, le même cadre a souligné que les indicateurs actuels montrent que « l’objectif du ministère de l’Agriculture de consacrer durant la saison 2020/202,1 une superficie de 3.000 hectares au titre de la première année expérience de culture du colza en Algérie sera dépassé ».

Le même directeur chargé par le ministère de l’Agriculture de chapeauter ce programme a précisé que la première année sera consacrée à la multiplication des semences sur 1000 hectares en prévision des prochaines saisons, ajoutant que chaque hectare permettra de produire 10 quintaux de semences et chaque quintal permettra à son tour de cultiver 20 hectares.

« L’Algérie dispose d’une superficie de plus de 2,5 millions hectares susceptibles d’être consacrés à la culture du colza qui est une plante peut exigeante », a ajouté le même responsable qui a assuré que « dans une première phase, l’on se dirigera vers la récupération des terres incultes du fait que les longues racines du colza permettent de contribuer à une fertilisation naturelle du sol et vers l’implication du plus grand nombre d’agriculteurs ».

L’INGC a engagé les préparatifs nécessaires pour remporter ce défi et faire économiser au pays les charges d’importations de ces produits, assure son directeur qui a rappelé que l’institut a effectué des expériences concluantes de culture de colza en 2008 et en 2017 et dispose de quantités importantes de semences de colza.

Beaucoup d’opérateurs économiques activant dans le secteur de production de l’huile de table ont manifesté leur volonté d’acquérir toutes les quantités produites de colza, a déclaré le directeur de l’INGC qui a estimé que cela incite davantage les agriculteurs à s’impliquer dans ce programme de culture du colza dont le prix du quintal sera indexé sur son cours sur les bourses internationales.

Le même cadre a indiqué que les rencontres de sensibilisation qu’il a animées dans plusieurs wilayas ont montré « un grand intérêt des agriculteurs pour ce programme ».

La rencontre de sensibilisation tenue à Guelma a permis aux participants de soulever diverses questions liées notamment à l’itinéraire technique de cette culture et à ses perspectives de développement dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.