Industrie pharmaceutique:Vers une révision des prix

0 1 154

Par/Louni Aezki

S’achemine-t-on vers la révision des prix des produits pharmaceutiques. Tout porte à le croire, après les déclarations du ministre délégué chargé de l’industrie pharmaceutiques, Lotfi Benbahmed. Intervenant à l’occasion des 3èmes Journées de l’industrie pharmaceutique algérienne (JIPA), le même responsable a fait savoir que la vision du comité de prix est en train d’évoluer quant à la politique de fixation des prix et des marges. « Des mesures cohérentes seront prises dans la révision des prix et avec un calcul d’impact qui sera fait avec les industriels », a-t-il affirmé, précisant que les industriels du secteur seront appelés à une concertation effective. Le ministre délégué a par ailleurs assuré « qu’il n’y aura aucun impact sur les prix qui pourrait avoir des conséquences importantes » sur l’équilibre des entreprises pharmaceutiques. Il a noté une contradiction de la législation actuelle concernant les marges de l’industrie pharmaceutique. D’une part, la loi fixe une marge de 20% sur les produits pharmaceutiques de l’industrie nationale, d’un autre côté, la loi stipule que la marge bénéficiaire est négociable. M. Benbahmed affirme, par ailleurs, que la stratégie de son secteur comporte plusieurs axes dont celui d’assurer aux malades la disponibilité continue des produits pharmaceutiques, notamment les produits pharmaceutiques dits essentiels. Un texte réglementaire de la future loi sanitaire fixera la liste des médicaments essentiels. Dès la semaine prochaine, indique le même responsable, l’ensemble des opérateurs feront l’objet d’une sollicitation de la part du ministère de la Santé pour recueillir un certain nombre d’informations, permettant de parvenir à cette traçabilité allant de l’importation et la production à la distribution et à l’officine jusqu’au malade. Un travail est, par ailleurs, en cours dans le cadre de la nouvelle loi sanitaire, et qui porte sur la mise en place de l’agence nationale des produits pharmaceutiques. En outre, M. Benbahmed a souligné les progrès réalisés par la production pharmaceutique nationale se traduisant par la couverture des besoins nationaux en produits pharmaceutiques à plus de 50% en valeur. Selon le même responsable, il est attendu de ce secteur de répondre aux besoins du citoyen algérien du point de vue de la disponibilité continue de médicaments sûrs, efficaces, de qualité et économiquement accessibles à travers la diversification de cette industrie permettant la maitrise des prix des produits pharmaceutiques.

A.L

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.