La citadine coréenne s’émancipe

Hyundai i20 (2020)

0 38

La nouvelle citadine de Hyundai affiche un style fort. Mais elle compte également sur ses moteurs mild-hybrid, ses aides à la conduite et son volume intérieur pour mieux inquiéter les récentes Peugeot 208 et autres Renault Clio. Sa commercialisation débutera dès la rentrée 2020.

Lancée en 2014, l’actuelle Hyundai i20 va laisser place à une nouvelle génération. Elle fera sa première apparition en public au salon de Genève 2020 (du 5 au 15 mars) et compte bien faire son petit effet.

Son esthétique marque une rupture et annonce la nouvelle orientation stylistique de la marque coréenne : le « Sensuous Sportiness », la sensualité sportive en français. À l’avant, on remarque la calandre en forme de V, directement insérée dans le bouclier. Il s’agit d’un motif dit « en cascade », qui est bien mieux maîtrisé que par le passé.

Le moins que l’on puisse dire est que la nouvelle Hyundai i20 gagne en personnalité.
À l’arrière, les feux sont reliés par un bandeau horizontal noir et rouge, et l’on remarque la trappe à essence qui, à la manière d’une Ford Focus de 2011, s’imbrique dans le retour du feu sur l’aile. Les flancs sont également très travaillés avec des nervures marquées, et la ceinture de caisse chromée qui se termine en haut du montant arrière apporte une touche de dynamisme. À noter également la possibilité d’opter pour une teinte de toit dissociée, mais uniquement en noir. Au chapitre des dimensions, la longueur est très proche de l’actuelle (4,04 m), sa hauteur est moindre (-24 mm) mais sa carrosserie est plus large (+ 30 mm). Quant à l’empattement, il gagne 10 mm pour atteindre 2,58 m. L’habitabilité devrait être d’un bon niveau et Hyundai annonce un volume de coffre de 351 litres (+ 25 l), ce qui la situe dans la moyenne de la catégorie.

Au lancement à la rentrée 2020, la Hyundai i20 proposera un système mild-hybrid 48V sur ses moteurs 1.0 T-GDi de 100 et 120 ch. Le gain sur les consommations et rejets de CO2 est évalué entre 3 et 4 %. Ces versions pourront être associées à une boîte automatique à double embrayage ou manuelle. Cette dernière comprendra la fonction « roue libre » afin d’économiser du carburant. En entrée de gamme, Hyundai reconduit le 1.2 MPi de 84 ch. Contrairement à ses concurrentes françaises, les Peugeot 208 et autres Renault Clio, la coréenne ne propose pas de motorisation diesel. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.