La Libye et la lutte antiterroriste au menu

Le secrétaire américain à la Défense aujourd’hui à Alger

0 2 263

Par Arezki Louni

Dans une conjoncture marquée par les tensions en Libye et au Sahel, le secrétaire d’Etat américain à la Défense, Mark Thomas Esper, est attendu aujourd’hui à Alger. 

 

Une visite qui s’inscrit dans le cadre de la coopération sécuritaire les USA avec les pays du Maghreb, sachant que la première escale de la visite du haut gradé américain sera la Tunisie, avant d’achever sa tournée au Maroc demain, vendredi. Les  discussions entre le chef du Pentagone et le chef de l’Etat M Abdelmadjid Tebboune, porteront  sur la coopération sécuritaire et la menace terroriste qui pèse sur la région. Sa visite intervient quelques jours seulement après celle du Général d’Armée Stephen Townsend, chef du commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRICOM). Une visite au cours de laquelle ce dernier s’est entretenu tour à tour avec le chef de l’Etat, le ministre des Affaires étrangères et le chef d’état major de l’ANP.  « L’Algérie est un partenaire fiable et très fort, et si je suis ici c’est que nous sommes convaincus que l’Algérie peut jouer un rôle très important pour assurer la sécurité et la paix dans toute la région », a précisé le Général d’Armée, à l »issue de l’audience que lui a accordée le président de la République. Qualifiant les relations de l’Africom avec l’Algérie de « bonnes », Stephen Townsend a émis le souhait de les « étendre à d’autres domaines ». A noter que Mark Thomas Esper devait rencontrer, hier le président Kais Saied et le ministre tunisien à la défense Ibrahim Bartagi. Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a été reçu, lundi à Tunis, par le Président tunisien, Kaïs Saïed. Selon ce dernier, la visite du Président Abdelmadjid Tebboune prévue en Tunisie « constituera une importante étape du processus de renforcement des relations bilatérales, en sus des échéances bilatérales dont la concrétisation est envisagée dans les mois à venir ». L’occasion de l’audience accordée au chef de la diplomatie algérienne a permis aux deux parties de passer en revue « les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment dans la région du Sahel et la situation en Libye, où a été enregistrée une convergence de vues autour du rôle des deux pays dans le rapprochement des vues des parties libyennes et l’importance d’aller dans le sens d’une solution politique qui préserve l’unité de la Libye, sa sécurité et sa stabilité, loin de toute ingérence étrangère, et ce à travers un dialogue inclusif, constructif et réel entre les enfants d’un même pays». Un dossier très lourd qui fera sans doute l’objet d’une attention particulière de la part de l’Algérie et de ses partenaires dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.