La pénurie de semoule et de farine sera réglée

L’Onic fournit aux minoteries une avance

0 8 111

Synthèse Arezki Louni

Pour parer à la pénurie de semoule et de farine, générée par la panique de l’épidémie du coronavirus, l’Office national interprofessionnel des céréales (Onic) annonce qu’il fournira une avance sur approvisionnement au profit du Groupe «Agrodiv» et de la minoterie privée «Moulins du Dahra» dans la wilaya d’Aïn Defla. Objectif : couvrir la demande d’une semaine supplémentaire en matière première et d’absorber la forte demande sur la semoule et la farine. C’est du moins ce qu’a affirmé à l’APS le directeur général de l’Onic, Abderrahmane Bouchehda. Sachant que la plupart des minoteries se trouvent dans la wilaya de Blida, les fournisseurs et autres détaillants évitent de se déplacer dans cette région, en raison de la propagation du coronavirus et surtout du confinement total imposé à la population de cette wilaya. A noter que, selon le même responsable, «ette avance sur approvisionnement intervient à l’effet d’absorber la forte demande sur ces deux produits et permettre au Groupe Agrodiv et à la minoterie privée de satisfaire la demande des consommateurs, avec possibilité de fournir d’autres avances en cas de besoin». Il a également affirmé que l’acquisition par ladite minoterie, à l’exclusion d’autres, d’avances sur approvisionnement en matière première était intervenue pour combler le manque d’approvisionnement en raison de la non-existence d’une minoterie ou d’un point de vente relevant du Groupe Agrodiv dans la wilaya concernée. Ces quantités fournies au Groupe seront récupérées à travers la réduction des quotas de mois durant lesquels, il est constaté une stabilité ou une baisse de la demande, a-t-il ajouté. Pour M. Bouchahda, l’Office a maintenu le même niveau mensuel d’approvisionnement des minoteries en matière première tels les blés dur et tendre, estimé à 8 millions de quintaux/mois. L’approvisionnement des minoteries en blé tendre durant le mois de mars courant est prévu à 6 300 000 quintaux, contre 5 800 000 quintaux en février et 5 700 000 quintaux en janvier. En ce qui concerne le blé dur, il est prévu d’approvisionner les minoteries en une quantité de 2 062 000 quintaux contre un 1 800 000 quintaux en février et 1 922 000 quintaux en janvier. D’après M. Bouchahda, l’Onic dispose de quantités considérables pour couvrir la demande actuelle qui est à son pic, outre un stock stratégique pour les demandes de l’année en cours. Les moulins sont approvisionnés à raison de 12 kg par personne/mois, une quantité plus que suffisante pour les consommateurs, selon les statistiques de l’Onic données par le même responsable. Dans ce contexte, le DG de l’Office a affirmé qu’il n’y avait aucun problème en termes d’approvisionnement des moulins en matière première locale ou en blé tendre importé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.