L’Algérie en passe d’élargir les débouchés pour ses produits locaux

Grace à la coopération industrielle

0 3 300

Par Abdelkader Mechdal   

Les opportunités d’affaires ouvertes aux opérateurs algériens, peuvent toucher l’installation des industries étrangères en Algérie, comme elles peuvent prendre le mode d’exportation au profit de produits industriels qui ont soufferts auparavant de l’étroitesse du marché national très limité en termes de chiffre d’affaires, ce qui mène à une réalité du marché qui exige des opérateurs économiques de chercher après l’extension de leur champ d’intervention pour élargir leur présence aux marchés étrangers.

Dans ce cadre, plusieurs marchés témoignent de l’importance de s’associer au capital étranger, soit pour la réalisation de projets productifs en Algérie, ou carrément de passer à l’exportation vers les marchés aussi dynamiques que celui de l’Europe. La production des médicaments qui a eu sa part d’importance dans le cadre de l’investissement du laboratoire américain Pfizer, qui veut s’introduire davantage dans le marché national, en exploitant le nouveau dispositif public encourageant l’investissement dans le domaine du médicament, permettant des allègements touchant des éléments de coût dans une intervention voulant étendre la base de production pour toucher des molécules importantes, dans des domaines aussi variés que le soin des maladies lourdes en matière de prise en charge, vu le coût élevé de l’importation des médicaments des pays étrangers.

Si le laboratoire américain aura à développer sa production en Algérie, il pourra dans le cadre de sa politique d’exportation bénéficier de sa base industrielle pour pénétrer de nouveaux marchés sur la base des avantages liés à l’ouverture des frontières africaines par exemple, et ce dans le cadre de la concrétisation de la zone africaine de libre échange, qui sera dédiée aux produits d’origine africaine. Un élément de marché donc qui ouvre la voie aux partenaires étrangers pour réaliser de bonnes affaires en se délocalisant vers l’Algérie, comme est le cas de l’allemand Knauf qui fabrique des plaques en plâtre ayant une demande importante sur les marchés du continent, ce qui profite à l’investissement de la compagnie allemande réalisé dans le pays.

Cette tendance de passage vers l’exportation aura un effet positif en permettant de réaliser un niveau du chiffre d’affaire en devises, ce qui constitue une avancée pour un retour aux affaires encourageant à la concrétisation de plus en plus de projets dans le cadre du partenariat, en s’associant à de grands groupes étrangers. Justement, c’est cette dynamique qui est visée dans le cadre de la rencontre commerciale algéro-allemande qui sera animée en Allemagne le mois de novembre prochain, en ayant à rechercher des clients dans le marché du géant européen pour des produits de certaines industries algériennes, bien repérées par l’institution allemande AHK regroupant des centaines d’entreprises allemandes, et travaillant dans le cadre de création de liens B2B entre les opérateurs de son réseau et ceux d’autres pays dont l’Algérie.

Ce genre d’association permettra à la partie algérienne, non seulement de trouver des débouchés dans des marchés de taille, mais aussi de conformer les produits algériens avec les normes européennes et internationales, ce qui constitue en soi une opportunité majeure pour l’accès aux marchés étrangers et ouvrir la voie à la diversification des exportations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.