L’ANP répond à ses détracteurs

Situation en Libye

0 2 910

Par Arezki Louni 

Qui veut déstabiliser l’institution militaire, qui fait l’objet de tirs groupés au cours de ces quelques derniers mois ? Son engagement aux côtés du peuple, son soutien au peuple algérien lors du Hirak populaire, ainsi que son professionnalisme, notamment son rôle dans l’acheminement des médicaments et du matériel médical de Chine, ne semblent pas être appréciés par ceux qui mènent une campagne contre l’ANP. 

 

Aussi, le rapatriement, il y a quelques jours des restes de 24 chahids de la résistance populaire, a été fortement salué par le peuple algérien, qui voit en cette institution, la digne héritière de l’Armée de libération nationale. L’un des épisodes de cette campagne tendancieuse remonte à la semaine dernière. L’ANP a démenti  des «allégations fallacieuses et infondées» propagées à travers les réseaux sociaux, attribuées au général de corps d’armée, Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), à propos des évolutions récentes de la situation en Libye. «Le MDN dément formellement ces rumeurs et affirme que ces propos mensongers qui visent à semer le trouble et la discorde et à orienter l’opinion publique vers un alignement sur des agendas douteux, ne servent pas l’objectif louable et la position immuable que l’Algérie a toujours veillé à honorer envers l’Etat libyen frère. Une position qui a été soulignée, à maintes occasions, par le président de la République, affirmant que l’Algérie est de tout temps à équidistance des parties libyennes en conflit, et privilégie un dialogue constructif inter-libyen qui aboutira à une solution politique durable, à même de garantir la stabilité et la prospérité au peuple libyen frère», ajoute la même source. Le MDN souligne également que «le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, est l’unique autorité constitutionnellement habilitée à statuer officiellement sur les positions de la République algérienne démocratique et populaire quant aux questions internationales et régionales sensibles», conclut le communiqué. Ainsi, au moment où l’ANP continue d’assumer sa mission constitutionnelle, celle de protéger l’Algérie et son peuple de toute agression, des cercles occultes continuent leur entreprise de déstabilisation et de dénigrement à l’encontre de l’armée et de son commandement. Une tentative qui s’est avérée d’ores et déjà vaine, sachant que cette institution républicaine demeure attachée à son peuple duquel elle est issue, et surtout des missions qui lui sont imparties.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.