Large condamnation

Résolution du Parlement européen sur l’Algérie

0 69

L’Algérie refuse toute forme d’ingérence dans ses affaires internes. La résolution du Parlement européen sur la situation de l’Algérie a suscité une large vague de condamnation. En effet, des partis politiques, représentants de la société civile et institutions officielles, étaient unanime à dire : «Non à l’ingérence étrangère dans nos affaires. Nos problèmes seront réglés entre nous, Algériens et ici en Algérie».

 

Un message «clair» pour le Parlement européen, et en particulier la France qui veut s’immiscer dans nos affaires internes, à quelques jours de l’échéance présidentielle prévue le 12 décembre prochain.

A ce propos, le ministère des Affaires étrangères a rendu publique dans un communiqué la position officielle de l’Algérie qui condamne et rejette dans le fond et dans la forme l’immixtion flagrante du Parlement européen dans ses affaires internes.

«Le Parlement européen, sur instigation d’un groupe hétéroclite de députés partisans, a pris l’outrecuidante liberté de statuer sur le processus politique en cours dans notre pays, au moment précis où les Algériens s’apprêtent à élire, en toute démocratie et transparence, un nouveau président de la République», a noté la même source, précisant que «les députés européens se sont même arrogé, toute honte bue, un droit d’exiger du Parlement algérien de modifier des lois que nos députés ont souverainement adoptées». Par cette démarche, ajoute le MAE, le Parlement européen a démontré son mépris, non seulement des institutions algériennes, mais également des mécanismes bilatéraux de consultation prévus par l’Accord d’association, y compris dans le domaine parlementaire. L’Assemblée populaire nationale (APN) a dénoncé, pour sa part, dans un communiqué, la résolution adoptée par le Parlement européen qui vient au moment où le peuple algérien s’apprête à aller aux urnes pour choisir un président de la République après un Hirak pacifique et un accompagnement hautement professionnel de la part de l’Armée populaire nationale (ANP) et des différents corps de sécurité.

«L’APN, qui considère que ce qui s’est passé aujourd’hui à Strasbourg (siège du Parlement européen) est une ingérence flagrante dans les affaires internes et une provocation à l’égard du peuple algérien, dénonce catégoriquement toute ingérence, d’où qu’elle provienne, dans nos affaires internes», a ajouté le communiqué.

Le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil, a affirmé, lui aussi, que la chambre haute du Parlement rejetait les agendas étrangers dictés à l’Algérie, soulignant, dans ce cadre, l’indépendance de la décision politique de l’Algérie.

«Nous rejetons les agendas étrangers dictés à l’Algérie et nous espérons que le peuple algérien donnera au monde une leçon à travers sa participation massive à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, et qui sera une réponse à même de permettre aux Algériens de lever haut la tête», a-t-il déclaré. Même les opposants farouches au système actuel ont eux aussi condamné la résolution du Parlement européen. L’ancien diplomate Abdelaziz Rahabi, a qualifié cette résolution d’ingérence dans l’agenda politique national. «En adoptant ce texte dans ce contexte, le Parlement européen s’ingère directement dans notre agenda politique national qui doit rester une affaire algéro-algérienne en tout temps et en toute circonstance», a-t-il déploré. Le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, a écrit sur son compte tweeter, que «le Hirak algérien a été utilisé par des députés de l’UE pour flatter leur propre électorat et non pas pour notre bien. Oui à la solidarité des peuples mais pas à n’importe quel prix. Si l’Europe veut aider l’Algérie, elle devra faire en sorte que l’argent volé lui soit restitué». De son côté, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a exprimé, «ses vives dénonciations et condamnations de la résolution du Parlement européen, affirmant qu’elle est basée sur «des renseignements erronés et des intentions malveillantes».

 

Par Zahir R.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.