Lazhar Hani insiste sur le respect des délais

Séjour des conteneurs au niveau des ports

0 2 253

Par Zahir Radji

Le traitement des conteneurs au niveau des terminaux portiers est souvent lent, dépassant les délais fixés par la loi. Cette pratique pénalisante pour l’opérateur économique a suscité l’ire du ministre des Transports, Lazhar Hani. En effet, lors d’une visite de travail et d’inspection au port d’Alger, le ministre a mis l’accent sur la nécessité d’accélérer les opérations de traitement des marchandises importées au niveau des ports.

 

Il a précisé que le stockage des marchandises et le séjour des conteneurs au niveau des ports sont soumis à des lois claires à cet égard. «La durée de séjour des conteneurs au niveau du port ne doit pas dépasser 21 jours. Mais ces délais ne sont pas toujours respectés, ce qui crée des déséquilibres en termes de gestion et de stockage», a-t-il regretté.

M.Hani a insisté, dans ce sens, sur l’importance de «changer les mentalités et d’agir pour adopter une nouvelle méthode de travail», précisant que «toutes les mesures seront prises pour améliorer la situation».

Après avoir écouté les explications des responsables du port et des douanes, le ministre a été informé que 10 % des conteneurs se trouvant actuellement au niveau du port d’Alger avaient dépassé les délais fixés, certains sont bloqués pour fausses déclarations, d’autres en raison de procédures judiciaires, et il existe même des conteneurs abandonnés pour des raisons inconnues, en dépit de leur conformité.

A cet effet, le ministre a instruit les services compétents «d’effectuer des statistiques hebdomadaires des marchandises saisies ou stockées, y compris celles faisant l’objet de procédures judiciaires ou abandonnées par leurs propriétaires, et de soumettre les rapports y afférents aux responsables pour examen et régularisation de leur situation».

Après avoir inspecté des marchandises stockées depuis des années, au niveau des entrepôts du port, dont la poudre de lait, des médicaments et des livres, M. Hani a ordonné «leur destruction immédiate», mettant en garde contre la reproduction de telles situations.

«Une poudre de lait stockée depuis 10 ans représente un danger pour la santé publique, il ne faut pas la jeter dans les décharges publiques mais l’incinérer», a souligné M. Hani, ajoutant que «les vieilles marchandises, notamment les produits de consommation, ne doivent pas restées stockées au niveau des ports». En outre, le ministre a également insisté sur la nécessité de lutter contre les fausses déclarations de certains importateurs et de trouver les moyens d’y remédier. Le transport des marchandises dangereuses étant coûteux, certains s’abstiennent de les déclarer», a-t-il dit. 

Il est à noter que le groupe Serport, qui gère l’ensemble des ports d’Algérie, s’est doté d’un nouveau site électronique des plus modernes, permettant de suivre, en temps réel la situation au niveau de chaque port. On peut ainsi voir le nombre de navires attendus, ceux en rade ou à quai, leur provenance, la marchandise transportée, etc. Cette plateforme électronique permettra une meilleure visibilité de la relation client, une meilleure gestion de l’information, une croissance des activités ainsi qu’une meilleure maîitrise des coûts et des temps de passages portuaires pour ce qui concerne ses missions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.