Le Brent à moins de 45 dollars le baril

Pétrole

0 2 403

Les cours du pétrole étaient en berne vendredi dernier, après un plus haut niveau en cinq mois atteint en milieu de semaine, pris en étau entre le nouvel épisode de tension entre les Etats-Unis et la Chine et la progression de la Covid-19, notamment aux Etats-Unis.

Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 44,76 dollars à Londres, en baisse de 0,73% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI pour le mois de septembre lâchait 0,86% à 41,59 dollars.

Mercredi, le Brent avait dépassé la barre des 46 dollars et le WTI celle des 43 dollars, une première depuis cinq mois, portés par une chute plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis.

«Le marché du pétrole change de cap presque tous les jours», note un analyste de la Banque allemande Commerzbank.

«Les investisseurs sont plus prudents en raison des tensions entre la Chine et les Etats-Unis, qui font de nouveau pression sur les prix du pétrole», a-t-il expliqué.

Au nom de la sécurité nationale, le président américain Donald Trump a signé jeudi des décrets interdisant d’ici 45 jours toute transaction de résidents américains avec ByteDance, la maison mère chinoise de l’application TikTok, et WeChat, réseau social appartenant au géant chinois du numérique Tencent.

En réponse, Pékin a dénoncé vendredi une «manipulation et une répression politique».

Les opérateurs de marchés étaient également attentifs à l’évolution de la pandémie de la Covid-19, notamment au sein du premier pays consommateur d’or noir.

Les Etats-Unis ont en effet enregistré, jeudi, 2 060 nouveaux décès liés au coronavirus, un sombre bilan journalier qu’ils n’avaient pas atteint depuis trois mois, selon l’université Johns Hopkins.

Ce rebond porte à plus de 160.000 le nombre total de morts du nouveau coronavirus dans le pays, de loin le plus touché au monde par la pandémie devant le Brésil.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.