Le développement des zones frontalières est «une urgence»

Djillali Doumi, wali de Tamanrasset

0 2 522

Le développement et l’amélioration du cadre de vie des populations des zones frontalières est «une urgence» sinon elles risquent de se vider, a indiqué Djillali Doumi, wali de Tamanrasset, lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale «Chaîne III».

Assurer des raisons de fixation de ses populations est donc «une nécessité» dira-t-il, à la veille de la réunion gouvernement-wali, appelant à prendre en charge cette population, qui a toujours existé. Les besoins sont basics, signale-t-il, «tout d’abord, il faut une mise à niveau de tous les territoires en garantissant un enseignement et une prise en charge sanitaire de la population.»

Pour lui, le minimum de commodités sociales, de l’eau, l’électricité et des routes, doit été assuré, précisant que sans cela, «je vous assure que ces populations ne pourront jamais continuer à exister au niveau de ces grands espaces».

Le wali de Tamanrasset a estimé que les besoins sociaux dépendent des territoires, puisque, ajoute-t-il, chaque région a ses spécificités. Si on prend le Sud par exemple, la priorité est la ressource hydrique qui est nécessaire à l’activité économique et en même temps ça permet aux gens de vivre au niveau de ces espaces rudes.

La deuxième priorité, ajoute-t-il, c’est l’enseignement, la santé et les routes. Cela va déterminer la pérennité de ces espaces et de ses populations, estime-t-il, puisqu’on ne peut pas imaginer un déplacement des investisseurs dans ces régions s’il n’y a pas un réseau routier adéquat.

Le wali de Tamanrasset a estimé, en outre, que sa wilaya peut attirer beaucoup d’investisseurs vu les richesses qu’elle regorge. «Il y a des territoires agricoles et des richesses minières sans limites, notamment l’or et le diamant», a-t-il fait savoir, en précisant que Tamanrasset peut devenir un comptoir commercial qui doit s’ouvrir sur l’Afrique.

La nouvelle stratégie tracée par le président de la République, Abdelmadid Tebboune, qui accordait une importance majeure au développement des régions frontalières, afin de réaliser le développement de ces régions, à travers la conjugaison des efforts de l’Etat algérien et la mobilisation de tous ses moyens.

L’enjeu d’aujourd’hui est le développement des zones frontalières qui jouissent d’une grande attention et appui de la part du président de la République, et ces zones nécessitent un intérêt particulier au vu de leurs spécificités par rapport aux autres régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.