Le gouvernement dévoile son plan de relance

Industrie nationale

0 10 158

Par Zahir Radji

La relance de l’industrie nationale est au centre de la nouvelle vision de l’Algérie nouvelle. Le ministère de l’Industrie s’attelle actuellement à l’élaboration de nouvelles règles et lois régissant l’investissement dans notre pays. Cet arsenal juridique, conforme aux normes internationales permettra, assurément à l’Algérie d’atteindre son objectif, à savoir la relance de l’industrie nationale sur des bases solides durant la crise du Covid-19 et après le déconfinement.

 

Lors de son exposé présenté lors d’un Conseil des ministres,  M. Ferhat Aït Ali a affirmé dans son exposé que «les réformes législatives engagées par son département ont pour objectifs et de façon à ouvrir la voie à un véritable investissement, devant être régi par des textes transparents et efficaces incitatifs pour les acteurs nationaux et étrangers».

Une démarche qui favorise, ajoute-t-il, la création d’une valeur ajoutée pérenne à la faveur d’une exploitation rationnelle des ressources du pays. 

Le dossier du secteur public marchand constitue aussi, souligne-t-il, la cheville ouvrière de la stratégie du gouvernement, l’assainissement et la relance du secteur public dans les plus brefs délais avec pour objectif de réaliser la complémentarité avec le secteur privé caractérisé par la souplesse des lois et une liquidité financière.

S’agissant du système législatif régissant le secteur privé national et étranger, le ministre de l’Industrie a précisé dans son exposé que  le système sera consolidé pour ériger celui-ci en socle de l’économie nationale, tout en mettant l’accent sur l’impératif de se concentrer sur la compatibilité des partenariats et investissements étrangers actuellement existants avec l’intérêt économique du pays.

Intervenant à ce propos, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune,  a rappelé que l’objectif de la relance économique consiste à réduire la facture des importations et de répondre aux besoins du marché national.

Mettant l’accent sur le nécessaire développement du secteur industriel afin d’en finir avec les pratiques immorales connues, Tebboune a instruit le ministre de l’Industrie d’élaborer un projet de loi cadre pour l’orientation industrielle, insistant sur le recensement des richesses minières nationales en collaboration avec des compétences nationales et étrangères.

Le président de la République, qui a présidé le dernier Conseil des ministres, a souligné l’urgence d’accélérer l’assainissement du foncier industriel à travers la création d’agences appropriées pour la gestion du foncier dans les secteurs de l’industrie, de l’agriculture et de l’urbanisme, interdisant par la même l’importation de véhicules polluants.

Il a, en outre, enjoint au ministre de l’Industrie d’élaborer un programme urgent à exécution immédiate pour poursuivre la production et s’adapter avec les lois en cours en attendant la promulgation de nouvelles lois.

Aussi, a-t-il instruit le ministre de l’Industrie et des Mines et celui de l’Intérieur et des Collectivités locales, d’accorder davantage d’intérêt aux zones d’activités communales afin de promouvoir la création de postes d’emploi.

Par ailleurs, M. Tebboune a chargé également le ministre de l’Industrie et celui du Commerce d’élaborer en urgence, en coordination avec la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie (Caci) et les chambres régionales sous l’égide du Premier ministre, une étude sur la situation des artisans et des petits commerçants impactés par la pandémie du Covid-19 en proposant des mécanismes d’aide.

Il a également ordonné la prolongation de la mesure portant remise de l’allocation de 10 000 DA au profit des personnes impactées recensées, et ce, jusqu’à la levée du confinement sanitaire, donnant, à cet égard, des instructions pour maintenir la liste ouverte afin de permettre aux retardataires de s’y inscrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.