Le Jaguar E-Pace avec une ambition sportive

Un félin à la sieste

0 925

Après le F-Pace, Jaguar réédite l’expérience SUV dans une partition plus compacte. Le E-Pace vient jouer sur les terres des Allemands avec des ambitions résolument sportives. En a-t-il les capacités ? Réponse au volant de la version D240.

 

Distancée par ses concurrents allemands sur le marché de la berline premium, la marque britannique doit son salut au SUV et notamment au F-Pace qui a assuré pour le marché français près de 60% des volumes de la marque. Jaguar copie/colle cette recette gagnante dans une version plus compacte avec le E-Pace. Long de 4,40 m, il partage ses dessous avec le Range Rover Evoque et reconduit le style très sportif de son grand frère. Les codes qui plaisent sont présents comme le regard félin, les épaules larges et la partie arrière similaire à celle de la F-Type avec un dessin de feu très sportif. L’E-Pace est sans aucun doute l’un des plus beaux du segment, dominant au moins sur ce plan ses rivaux que sont l’Audi Q3, le BMW X2 et le Mercedes GLA aux lignes bien plus conventionnelles. 

À bord en revanche, le félin perd de son charme. L’habitacle est sans saveur et plusieurs plastiques bas de gamme déçoivent pour un véhicule de ce standing, notammet sur l’entourage du système multimédia et les contre-portes. Notre version d’essai, un haut de gamme équipé d’un intérieur cuir, sauve toutefois la mise. Mais il faudra débourser un minimum de 56 800 € avec la finition HSE ou cocher l’option cuir à 2 393 €.

 

Jaguar a doté son SUV des dernières technologies en provenance du groupe comme l’instrumentation 100% numérique et le système d’infodivertissement Touch Pro. Ce dernier offre beaucoup de fonctionnalités comme une borne Wi-Fi 4G (pour 8 périphériques) ou le système « Incontrol » qui donne entre autres la possibilité de régler à distance la température de l’habitacle avant un trajet, mais son interface de navigation est loin d’être une promenade de santé. S’il y a un domaine dans lequel l’E-Pace s’illustre, c’est l’accueil.

Le britannique réserve un espace correct, compte tenu de son gabarit réduit, à ses passagers arrière et un confort de siège vraiment bon pour la catégorie. Même constat pour le volume de coffre, avec 577 litres, qui le place parmi les meilleurs du marché

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.