Le Maroc est la meilleure alternative

Approvisionnement économique de l’Europe

0 2 828

Grâce à ses atouts, à sa position géographique et à ses structures industrielle performantes, le Maroc offre à l’Union européenne la meilleure alternative en termes d’approvisionnement de ses marchés et de maintien des flux commerciaux, même en période de grande crise mondiale, selon une analyse publiée sur un site d’information international appartenant au groupe de presse Il Giornal.

Sous le titre «L’Europe se tourne vers le Maroc», «Inside Over» met en avant les attraits et les avantages pour l’Europe d’une coopération économique plus étroite avec le Royaume, qui a le potentiel de permettre au Vieux Continent de réduire sa dépendance vis-à-vis d’autres marchés internationaux.

«Avec la crise d’approvisionnement qui a frappé l’Europe pendant les longs mois de bouclage de la Chine, les pays de l’Union européenne se sont rendus compte que baser leurs importations presque exclusivement sur Pékin engendre une myriade de complications», fait observer le journal.

En fait, poursuit l’auteur de l’article, depuis les premiers jours de la crise sanitaire, «les discussions se sont intensifiées sur les lacunes de la mondialisation et sur la façon dont elle s’est développée au cours des 50 dernières années», notant que «plusieurs voix ont souligné la nécessité d’un changement».

Aussi bien dans le domaine des investissements financiers que dans celui de l’économie réelle, «l’important est d’avoir un portefeuille diversifié lorsque l’on traverse des périodes de crise (…) et «pendant les périodes marquées par une plus grande incertitude», plaide Inside Over.

Le site d’information s’attarde dans ce sens sur les avantages qu’offre le Maroc en comparaison avec d’autres puissances économiques asiatiques en termes de «scénarios de collaboration commerciale» avec Bruxelles, précisant qu’«avec Rabat, le canal du dialogue vient de s’ouvrir, et il pourrait conduire à des bénéfices que l’Union européenne ne peut sous-estimer.»

Inside Over rejoint dans son analyse les conclusions de Deutsche Welle qui a affirmé récemment que «le Maroc dispose certes d’un système de production basé sur des coûts plus élevés par rapport au marché asiatique, mais il bénéficie d’une proximité géographique capable de réduire les délais d’approvisionnement».

«De plus, grâce à des structures industrielles décidément plus conformes aux normes européennes – usines alimentées par des énergies renouvelables et à moindre impact environnemental – son marché serait apprécié par les mouvements verts de l’Europe», fait constater la même source.

«Dans les prochaines semaines, les décideurs de l’Europe et du Maroc se réuniront pour définir des accords commerciaux spéciaux visant à promouvoir la collaboration économique. À l’heure actuelle, en effet, et avec les traités en vigueur, la mise en place d’un débat ouvert serait en fait impossible, en raison des taxes douanières et surtout des voies de dialogue limitées», estime le site d’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.