Le P/APC de Kaïs suspendu de ses fonctions pour corruption

0 1 106

Le wali de Khenchela, Ali Bouzidi, a procédé à la suspension, à titre conservatoire, du président de l’Assemblée populaire communale (APC) de Kaïs pour son implication présumée dans une  affaire de corruption, a-t-on appris jeudi des services de la wilaya.

La décision de suspendre le P/APC de Kaïs a été prise consécutivement aux poursuites judiciaires dont fait l’objet cet élu pour «abus de fonction» et «octroi d’indus privilèges», selon la même source.

La suspension intervient conformément à l’article 43 du code communal stipulant que «tout élu faisant l’objet de poursuites judiciaires pour un crime ou un délit en rapport avec les deniers publics, pour atteinte à l’honneur ou ayant fait l’objet de mesures judiciaires, ne peut poursuivre valablement son mandat électif, et, est donc suspendu par arrêté du wali jusqu’à l’intervention du jugement définitif de la juridiction compétente».

«En cas d’acquittement, l’élu reprendra automatiquement et immédiatement ses fonctions»’, stipule le même article.   

La même source a également rappelé que le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Khenchela avait ordonné, le 9 mars dernier, la mise en détention provisoire du secrétaire général de la commune de Kaïs pour «faux et usage de faux», dans une affaire distincte.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.