Le problème de liquidité : «conjoncturel est en voie de résolution»

0 3 251

Par/Agences 

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane a affirmé, jeudi à Alger, que le manque de liquidité que connait le pays était un problème « conjoncturel », assurant que la situation tendait à se stabiliser.

Dans des déclarations à la presse en marge d’une conférence conjointe avec le ministre délégué chargé des Micro-entreprises, Nassim Diafat, M. Benabderrahmane a précisé que la situation de « mini stress de liquidité » que connait actuellement notre pays était un problème qui « se pose également dans la majorité des pays à travers le monde » .

Durant la période qui précède l’Aïd, des milliers de têtes ovines sont mises sur le marché, ce qui exige une importante liquidité, a-t-il fait remarquer.

« Je vous rassure que la situation se stabilise, pas plus tard que ce matin nous avons fait le tour de toutes les wilayas. Elles ont toutes été servies, y compris celles qui ont été sous stress, à l’instar de Sétif et Skikda », a-t-il soutenu.

Et d’ajouter : « il est vrai que nous sommes une économie de cash mais c’est conjoncturel. Il y a de la liquidité. C’est le sentiment de frustration qui a accentué la situation ».

Appelant les citoyens à utiliser les moyens de paiement scripturaux, le ministre a fait état de la préparation d’une stratégie multisectorielle (Finances, poste et commerce) pour développer les moyens de paiement électronique et faire obligation aux grands espaces commerciaux à forte affluence, tels que les pharmacies et les supérettes de se doter des TPE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.