Le seuil des retraits relevé à 200 000 DA

Algérie Poste

0 3 834

Par Arezki Louni

Le nouvel an 2021 est-il synonyme de disponibilité des liquidités dans les bureaux de poste ? Une éventualité à ne pas écarter, sachant que d’après un communiqué d’Algérie Poste, le seuil maximum de retrait d’argent au niveau des guichets des bureaux de poste a été relevé à 200 000 dinars, à partir d’aujourd’hui. 

 

Une procédure qui s’inscrit dans le cadre des efforts continus visant à améliorer le niveau des services postaux fournis aux citoyens, ainsi que  leurs conditions d’accueil, précise le même communiqué. Cependant, le relèvement du seuil des retraits se ferait-il au détriment des simples salariés et pensionnaires, qui risqueraient de ne rien trouver dans la cagnotte, si jamais d’autres venaient à effectuer  des retraits massifs ? Selon une source proche d’Algérie Poste, il n’y aurait aucun risque, puisque les montants quotidiens alloués seront augmentés de 50%. Ce qui permettrait aux clients de l’opérateur public de retirer leur argent sans le moindre effet sur le fonctionnement du service. Il convient de rappeler qu’un montant global de 4 022 milliards de DA a été retiré des bureaux de poste et des guichets automatiques (GAB) entre le 1er janvier et le 30 novembre 2020. Dans une intervention au Conseil de la nation, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et des Télécommunications a tenu à préciser que  763 milliards de DA avaient été retirés des GAB. Le ministre a rappelé les mesures prises par le secteur pour faire face aux problèmes de liquidités dans les bureaux de poste ayant coïncidé avec la crise sanitaire induite par la pandémie de Covid-19, citant notamment l’installation d’une cellule d’écoute et de suivi, comprenant des représentants du secteur de la poste et de la Banque d’Algérie, chargée de suivre quotidiennement la situation des liquidités pour en assurer la disponibilité dans les bureaux de poste. Afin de faire face aux défis imposés par la conjoncture sanitaire, il a été également procédé à la promotion du e-paiement, et des résultats encourageants ont été enregistrés, à travers une hausse du nombre des opérations liées aux services de paiement en ligne via la carte Eddahabia durant les 11 premiers mois de l’année en cours, à savoir cinq fois le nombre des opérations effectuées à la même période de l’année passée. Même constat pour les terminaux de paiement électronique (TPE), où l’on enregistre huit fois le nombre des opérations relevées à la même période en 2019. Le secteur a également eu recours à «la suspension temporaire» des opérations de retrait d’argent par des personnes morales titulaires de comptes courants CCP, pour accorder la priorité aux opérations de retrait des salaires, pensions et retraites effectuées par les citoyens (personnes physiques). Cependant, les personnes morales ont été orientées vers l’utilisation des moyens de paiement écrits disponibles, à l’instar des chèques certifiés, des transferts de compte à compte, ou via le système de compensation électronique des chèques conçu pour les banques. A noter que le secteur a adopté le système de plafonnement provisoire des opérations de retrait via les guichets postaux en vue de permettre à un plus grand nombre de citoyens de retirer, à temps, leurs salaires et pensions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.