Le taux d’inflation stable à 2%

Avant une possible remontée en 2021

0 2 995

Essaïd Wakli

Malgré la crise multidimensionnelle née de la propagation de la pandémie du Covid-19, le taux d’inflation reste relativement maitrisé dans le pays. Il n’a augmenté que de 2% à la fin du mois de septembre dernier, selon les chiffres de l’ONS, l’Office national des statistiques.

Ainsi, l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à septembre 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, allant du mois d’octobre 2019 à septembre 2020 par rapport à la période allant du mois d’octobre 2018 à septembre 2019.

Selon l’ON, La variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice de prix du mois de septembre 2020 par rapport à celui du mois d’août dernier, a enregistré une hausse de 1,1%.

Par variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont affiché un relèvement de 2,2%, résultat de l’augmentation des prix des produits agricoles frais en septembre dernier et par rapport au mois d’août. Ces derniers se sont distingués par une hausse de 4,7%, conséquence de la hausse des prix de certains produits, notamment les fruits frais (+27,1%), les légumes frais (+7,4%), la viande de poulet (+9,8%) et les úufs (+0,5%).

Sur un autre plan, l’Office a relevé que le seul produit qui a connu une baisse de prix dans la catégorie des produits alimentaires agricoles frais, c’est la pomme de terre qui a reculé de 9,8% en septembre et par rapport au mois d’août dernier. Quant aux produits alimentaires industriels, les prix ont enregistré un léger recul (-0,13%), ajoute l’Office des statistiques.

Quant aux produits manufacturés, ils ont augmenté de 0,5%, alors que ceux des services ont stagné. Les prix des groupes « habillement chaussures » ont connu une hausse de (+1,44%), ceux de l’éducation, culture et loisirs (+1,38%), du groupe de santé, hygiène corporelle (0,21%) et transport et communication (+0,1%).

En septembre dernier, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% par rapport au même mois de 2019. Le groupe des produits alimentaires durant la même période de comparaison a, pour sa part, connu une baisse de près de 2%, cette variation est due, essentiellement, à une baisse de – 4,83% des prix des produits agricoles frais, dont notamment la viande de poulet (-23,3%), la pomme de terre (-26,7%), et enfin les légumes frais (-10,2%).

Les produits alimentaires industriels ont augmenté de 0,9%, les biens manufacturés (+5,66%) et les services (+0,75%). Durant les neuf premiers mois de 2020, les prix à la consommation, ont connu une hausse de 2,09%, marqués par une légère baisse des biens alimentaires (-0,47%), les produits agricoles frais (-1,60%), alors que les produits alimentaires industriels ont augmenté de 0,65%.

Les prix des biens manufacturés ont connu une hausse de près de 5,2% et ceux des services près de (2%) durant les neuf premiers mois de l’année en cours et par rapport à la même période en 2019. En 2019, le taux d’inflation en Algérie avait atteint 2%.

La situation ne restera cependant en l’état. Le projet de la loi de Finances 2021 prévoit « une légère accélération » en 2021 pour atteindre 4,5 %, en raison de la baisse de la consommation et des revenus des ménages et des sociétés, suite à l’exécution des instruments de la politique monétaire. Le taux d’inflation atteindra 4,05 % en 2022 et 4,72 % en 2023, selon les chiffres du ministre des Finances.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.