Le vaccin sera possible en octobre

Covid-19

0 3 189

Par Arezki Louni 

Les laboratoires pharmaceutiques engagent une véritable course contre la montre, en vue de trouver le vaccin qui mettra un terme à la pandémie du Covid 19. Américains, Français, Allemands et Russes, redoublent d’efforts pour avoir l’«exclusivité» de ce vaccin qui sauvera l’humanité toute entière. 

 

L’espoir est permis, et Pascal Soriot, PDG du célèbre groupe pharmaceutique né de la fusion en avril 1999 du Suédois Astra et du Britannique Zeneca, a affirmé que deux vaccins sont actuellement en cours de développement, un à Boston et un autre en Europe. «Nous avons fait une étude de phase 1 en Angleterre qui a enrôlé 1 000 patients et qui vient de se terminer. Nous avons commencé la phase 3 sur 10 000 patients en Angleterre. Si tout se passe bien, on aura les résultats des essais cliniques en août-septembre. On fait la fabrication en parallèle. On sera prêt à livrer à partir du mois d’octobre si tout va bien», a-t-il expliqué.  Il a par ailleurs fait savoir que le prix du vaccin contre le Covid-19 devrait avoisiner les deux euros (300 dinars algériens). Il a également tenu à préciser que la livraison pourrait débuter dès octobre prochain. «On s’est engagés auprès de la communauté européenne, des États-Unis et de l’Angleterre à livrer au 4e trimestre, à compter du mois d’octobre. Le plus important, c’est que le patron d’AstraZeneca  s’est engagé à ne pas faire de profits dans cette opération. «On va fournir le vaccin à prix coûtant durant la pandémie. Ce n’est pas une course pour devenir riche mais pour régler le problème de cette pandémie terrible», a ajouté le PDG d’AstraZeneca. Pour la durée de protection du vaccin, la même source a souligné que «le vaccin protégera pendant un an». Nommé par les chercheurs AZD 1222, l’efficacité du vaccin en cours d’élaboration n’a pas encore été démontrée. Pour sa part, le groupe britannique British American Tobacco (BAT) annonce des progrès «significatifs» dans la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus. «Le vaccin potentiel produit une réponse immunitaire positive et est prêt à passer à la prochaine étape des tests», indique un communiqué du laboratoire. Le candidat-vaccin est maintenant prêt à passer à la prochaine étape qui sera les essais cliniques humains de phase 1 en attendant l’autorisation de la FDA», est-il mentionné. Il faut signaler que la course aux traitements et aux vaccins a été ouverte dès l’apparition du Covid-19. Les plus grandes équipes scientifiques et les laboratoires médicaux du monde se sont lancés dans cette course. S’il fallait dessiner sur une carte les principaux pôles de recherche sur le nouveau coronavirus, il y aurait un cercle aux Etats-Unis, un en Europe et un en Chine. Pour sa part, l’Union européenne a réussi à sécuriser  son approvisionnement en vaccins contre le nouveau coronavirus. Un accord en ce sens a été passé avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca. Il garantit la fourniture de 300 millions de doses à l’UE. L’accord a été négocié par l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et l’Italie avec le groupe né en 1999 de la fusion du Suédois Astra et du Britannique Zeneca. Il prévoit l’approvisionnement de l’ensemble des pays membres de l’Union européenne, ainsi que d’autres pays européens volontaires, dès qu’un vaccin contre le Covid-19 sera découvert. L’Algérie aura-t-elle sa part de vaccins, et les autorités sanitaires ont-elles d’ores et déjà entamé les négociations avec le groupe pharmaceutique pour acquérir le fameux vaccin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.