Les carrières doivent être des entreprises de citoyenneté

Rencontre sur l’activité minière à Constantine

0 50

Par Chahinez Djahnine 

L’activité minière et son potentiel d’exploitation se portent bien, malgré l’impact du choc pétrolier sur l’économie nationale, les exploitations existantes répondent parfaitement à la demande nationale, notamment dans le sud du pays, a indiqué avant-hier Mourad Boubechiche, premier responsable de l’Agence nationale des activités minières (Anam), en marge de la tenue d’une journée de sensibilisation sur le thème «Les effets des activités minières sur l’environnement» qui s’est déroulée au siège de la wilaya de Constantine «Daksi Abdeslam». 

En revanche, le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya de Constantine, M. Bachir Sahraoui, a déclaré que «la production de carrières avait diminué de 6% en 2018 et qu’elle continuerait de chuter en 2019, en raison de la baisse de la demande publique et le déclin des projets de construction, y compris des projets publics.

Par ailleurs, la rencontre était caractérisée par une forte  participation des entreprises publiques spécialisées en exploitation minière telle que le Groupe industriel des ciments d’Algérie, SCHB, l’entreprise nationale des granulats, l’Agence nationale des activités minières (ANMA), en sus des experts et des représentants des  bureaux d’étude spécialisés dans la valorisation des systèmes anti- poussières. Cette rencontre a connu de nombreuses communications dans la perspective de réduire les effets néfastes de l’activité minière sur l’environnement . 

De plus, M. Bachir Sahraoui, le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya de Constantine dira qu’ «Aujourd’hui, nous avons réuni les 101 opérateurs privés et publics  versés dans le domaine des carrières de la wilaya pour les inciter à généraliser les systèmes anti-poussières au niveau de leur exploitation et pour attirer leur attention sur la réglementation en vigueur et obliger les carrières  privées à se conformer à la loi». Selon M. Bachir Sahraoui, notre objectif est de généraliser le concept de carrière sans poussière en encourageant les entrepreneurs privés à mener des études techniques sur les risques et les dangers qui peuvent porter des préjudices dans ces activités sur le périmètre de leurs exploitations.  

A ce propos, le responsable de l’Anam a appelé toutes les carrières à introduire un des systèmes anti-pollution, et ce, en vertu la loi minière. En ce sens, Mourad Boubechiche a expliqué, également, que le rôle de l’Anam est de contrôler l’activité minière pendant et même après l’exploitation. Selon lui, l’agence intervient en cas de non-respect de la réglementation en vigueur, notamment en matière de protection de l’environnement, ajoutant que des mises en demeure peuvent entraîner des sanctions sévères et le retrait du permis d’exercer.

Par ailleurs, le représentant du Groupe industriel des ciments  d’Algérie, SCHB de Hamma Bouzaine, a mis en relief leurs en termes de méthodes appliquées pour la suspension des retombées de la poussières en indiquant que l’usine de Hamma Bouziane est dotée  d’engins de la 4e génération anti-pollution, notamment  des engins à double filtration anti-poussière, lesquels ont permis de réduire jusqu’à 70% des poussières  protégeant ainsi l’activité agricole de la région. 

Quant à Mme Deliou de l’entreprise nationale des granulats (ENG-Constantine), elle a expliqué que son entreprise a adopté une combinaison de système anti- pollution à savoir la méthode  d’aspiration et le système dépoussiérage, sachant dans ce sens que l’ENG produit annuellement environ 9 millions de tonnes de granulats, en engendrant des poussières de calcaire sur le périmètre d’exploitation.

Enfin, Achour Ghezli, le responsable de la société  «Brum-Algérie», basée à Oran, a mis en évidence l’intérêt de généraliser le système anti-pollution de  brumisation, lequel consiste à introduire des solutions radicales pour le contrôle de la poussière dans les différentes usines en exploitation, et même des solutions aux odeurs dans les zones industrielles telles les décharges techniques et même au niveau des exploitations agricoles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.