Les grandes lignes de la nouvelle stratégie

Secteur industriel

0 98

Nouvelle feuille de route pour le développement du secteur industriel. Le dernier Conseil des ministres qui a tracé les grandes lignes de la nouvelle stratégie, appelle à la mise en place d’un modèle de développement des filières industrielles fondé sur : «la valorisation des ressources nationales et des ressources humaines, la promotion d’un cadre de développement de l’entreprise, et l’amélioration du climat des affaires».

 

Ces trois chantiers sont basés sur cinq lignes directrices, à savoir, l’accélération de la diversification de l’industrie, la densification du développement de l’industrie minière, la rationalisation du déploiement territorial du développement industriel et l’exploitation du foncier économique, le renforcement des capacités institutionnelles du pays en matière de développement industriel et minier, et la prise en charge des enjeux économiques technologiques. En matière de l’industrie automobile, un dossier qui revêt un caractère urgent-urgent, il faut apporter des réponses concrètes aux dossiers sensibles, particulièrement l’importation de véhicules en kits SKD-CKD.

Une mesure ponctuée par l’assainissement de la situation et la mise en place de nouvelles règles. Le gouvernement s’est également fixé comme objectif de jeter les bases d’une véritable industrie constituée essentiellement des industries légère, petite et moyenne, génératrices de richesses et faisant la rupture avec les industries consacrant la dépendance.

Pour éviter les malversations et toutes sortes de gabegie dans la gestion des deniers publics, il est impératif de «mettre un terme à l’influence accrue des lobbies et des groupes d’intérêts dans les politiques publiques», a insisté le chef de l’Etat, lors du dernier Conseil des ministres. Comme il s’agit de mettre en place un climat propice à l’investissement, par un système juridique stable pour une durée d’au moins dix années. 

Il est aussi question d’encourager les industries manufacturières et l’appui immédiat à l’investissement privé avec la possibilité d’accorder des incitations importantes aux opérateurs utilisant les matières premières locales. Le dossier du foncier industriel figure également parmi les priorités du gouvernement. Il y sera procédé à un assainissement de la situation marquée par l’anarchie, en vue de faire un état des lieux pour une exploitation rationnelle des zones industrielles, avec possibilité de récupérer celui non exploité. L’apport de la diaspora n’a pas été en reste de la nouvelle stratégie du gouvernement. D’ailleurs, le chef de l’Etat a instruit le ministre de l’Industrie et des Mines d’organiser des Assises nationales sur la nouvelle politique industrielle auxquelles prendront part les compétences de la diaspora et les différents acteurs économiques, avec le concours d’institutions internationales, pour l’élaboration d’une politique industrielle nationale.  

Par Arezki Louni

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.