Les restaurants seront confiés aux privés

Gestion des hôpitaux

0 50

Pour améliorer la qualité du service des hôpitaux, le gouvernement se dirige vers l’octroi aux entreprises privées de marchés de prestation de restauration et d’hygiène dans les structures relevant de sa compétence. Ainsi, le ministre de la Santé, Mohamed Miraoui, a annoncé que face à la crise que vivent la majorité des établissements hospitaliers dans les volets liés à la restauration et  l’hygiène, les autorités ont décidé de recourir aux entreprises privées qui vont s’occuper de ce que les autorités considèrent comme des tâches que les autorités n’arrivent plus à accomplir.

Cette décision a été prise pour éviter les désagréments actuels que connaît le secteur de la santé dans le pays. Ainsi, malgré les réalisations importantes qu’a connues le pays ces dernières années, la qualité des prestations offertes aux malades laisse à désirer. Il est à noter que le pays compte actuellement plus de 300 structures hospitalières de rangs d’hôpitaux. En termes de capacités d’accueil, le pays compte actuellement plus de 90 000 lits d’hôpital. Ces places nécessitent donc plus de prise en charge surtout que l’objectif à moyen terme est d’arriver à 155 000 lits dans les toutes prochaines années. Surtout que dans certaines spécialités, les hospitalisations se font de plus en plus longues.

L’idée de donner les prestations de restauration et d’hygiène aux sociétés privées ne date pas d’aujourd’hui et ne concerne pas que les hôpitaux. Il a été question de tenter l’expérience dans les résidences universitaires et les campus. Mais cela n’a pas abouti à cause notamment de l’opposition des personnels et des étudiants. Surtout que le problème du sort des fonctionnaires se pose avec acuité. Car, l’Etat paie des milliers de fonctionnaires qui travaillent dans les cantines et dans les services hygiène. Quel sera le sort réservé à ces personnels ?

Globalement, le budget du ministère de la Santé est de 560 milliards de DA pour l’année prochaine. Lors de la présentation du budget pour 2020, le ministre avait annoncé que «le budget du secteur, qui a atteint plus de 560 milliards de DA dans le cadre du PLF-2020, a connu une augmentation de 2,28%, soit plus de 12 milliards de DA par rapport à 2019». Dans le détail, il ajoutera que «l’augmentation de la quote-part des organismes de sécurité sociale a atteint plus de 92 milliards DA, soit 4,5% de plus par rapport à 2019» et précisera que «ces dotations seront destinées aux dépenses nécessaires pour concrétiser les engagements des pouvoirs publics en matière de grands projets à l’instar du renforcement du secteur de la santé dans le Sud et les Hauts-Plateaux.» Pour le bon fonctionnement des services hospitaliers, le secteur bénéficiera de 7 200 nouveaux postes d’emploi qui concerneront 1 500 praticiens spécialisés, 600 médecins généralistes, 3 100 agents paramédicaux, 600 agents administratifs, en plus de 1 400 contractuels.

 

Essaïd Wakli

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.