L’espoir exige le changement

0 2 333

Toutes les conditions relatent une vraie volonté de changement.

Pour le peuple, il ne s’agit pas d’une révolution ou d’un rythme de vengeance, mais plutôt d’un éveil qu’on doit exploiter et explorer dans le bon sens et en faveur de notre pays.

Le peuple est conscient que la conjoncture est sensible, le système croit à une ère nouvelle qui s’annonce difficile mais pas impossible dans notre pays et que tous les mécanismes doivent s’aligner à cette volonté, voire à cet espoir, d’une Algérie nouvelle.

La politique en Algérie était et restera complexe pour les simples citoyens qui n’ont pas vécu la décennie noire où le sang coulait comme de l’eau au robinet et où le peuple était le premier perdant, un scénario réalisé et concrétisé par une main souvent qualifiée d’étrangère.

Car, effectivement l’Algérie a été et restera visée par certains pays de l’autre rive, vu ses potentialités et sa force et son statut d’un pays combattant et refusant tout type de manipulation ou d’ingérence.

La sortie des populations sur le territoire national reste un signe de bonne santé pour la démocratie en Algérie, car notre pays a exprimé une conscience et un savoir- faire de dialogue dans ses protestations que l’Europe elle-même en a souligné comme étant une première

dans un pays africain -souvent qualifié de violent et d’agressif.

Ce médaillon de victoire et d’expression pensée, cette réputation de démocratie exemplaire affichée par les défenseurs du pays dans leur conduite avec les populations, est un acquis qui demande beaucoup d’intelligence et de savoir-faire pour le préserver en faveur de notre pays et qui est paraphé par l’opinion internationale.

Pour le peuple, il ne s’agit pas d’une révolution ou d’un rythme de vengeance, mais plutôt d’un éveil qu’on doit exploiter et explorer dans le bon sens et en faveur de notre pays et de son évolution, le peuple algérien est caractérisé par des sentiments positifs et agit généralement par émotion que si les décideurs sauront interpréter sans faute et y extraire le meilleur de lui (peuple).

Notant que les souhaits, que le peuple affiche à chaque occasion politique, se limitent dans des perspectives de l’éducation, l’emploi, le logement, la santé et l’avenir d’une génération, qui exigent la dignité et l’honneur, un droit humain croyant le mériter, vu tous les sacrifices qu’il a consentis durant les années de la révolution ainsi que celles de la décennie noire.

Nos responsables politiques sont aujourd’hui devant un dilemme, certes, devant eux, une sortie honorable en

choisissant d’escorter leur peuple dans ses perspectives de changement ou de tout casser et faire face à leur ego de pouvoir qui ne mène à aucun résultat ; plutôt il sèmera davantage de rancune entre le gouverneur et les gouvernés…. Une misanthrope malheureusement qui n’arrange aucune des parties.

Par Chafika Larbaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.