Lyes Merabet président du SNPSP : «Le vaccin ne peut pas remplacer les mesures de la prévention»

0 2 657

Le président du syndicat nationale des praticiens de la santé publique (SNPSP) Lyes Merabet  n’est pas convaincu que les vaccins annoncés « efficaces » contre la covid-19, pourront éradiquer complètement les méfaits de la pandémie d’où cette nécessité, selon lui, de continuer à se soumettre aux règles de prévention notamment le port de la bavette et la distanciation physique.

L’intervenant , lui-même médecin praticien, a souligné à cet effet qu’ «il ne faut pas considérer les nouveaux vaccins contre la covid-19 comme une solution magique qui va sauver le monde, ils vont seulement intervenir pour alléger les symptômes et protéger les personnes les plus fragiles .Même si nous allons nous procurer les vaccins les plus efficaces et les plus qualitatifs, cela n’éliminera pas le port de la bavette et la distanciation physique».

Et même si le vaccin sera un jour disponible, cela « nécessitera un plan national de vaccination pour entretenir une bonne compagne de vaccination dés que le produit sera mis sur le marché notamment parce que le stockage et le transport du vaccin implique des moyens particuliers qui nécessitent une température très basse de moins 103 degrés», selon les propos de Lyes Merabet.

Dans ce sillage, le président de cette organisation syndicale du corps médical a souligné qu’ «il est encore tôt de parler de l’utilisation d’un vaccin du fait que les spécialistes affirment qu’avoir un produit  efficace et sans effets secondaires, n’est pas possible avant le premier trimestre de l’année prochaine 2021 ».

« Bien que les spécialistes affirment que les premières données sont encourageantes, les expériences sur ces vaccins ne sont pas encore définitives et peuvent déboucher vers un succès comme ils peuvent tourner vers un échec», ajoute –t- il également à cet effet.

«Un vaccin n’est pas une affaire banale au contraire c’est une affaire très sérieuse qui nécessite des normes particulières de stockage, de transport, de préservation et de distribution. En Algérie, la plupart des vaccins utilisés dans le programme élargi sont stockés dans des températures entre 2 et 8 degrés d’où la nécessité de prendre ces considération lors de l’acquisition du nouveau vaccin », soutient également Lyes Merabet avant de prévoir que certaines catégories comme «les professionnels de la santé et les plus âgés », auront la priorité dans l’utilisation du nouveau vaccin conçu contre la covid-19. Meriem Khemissa

Synthèse et traduction : Aziz.Latreche 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.