Mustapha Khiati : attendre pour mieux se fixer

Nouvelle souche du coronavirus et vaccination en Algérie

0 5 697

Par Meriem Khemissa

Synthèse et traduction : Aziz Latreche 

Le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem), Mustapha Khiati, a affirmé hier, que la nouvelle souche du coronavirus  apparue récemment en Grande- Bretagne n’est pas la seule qui a sévi depuis le début de la pandémie du fait que les virus sont connus scientifiquement pour subir des mutations constantes. 

 

Contacté par nos soins, l’expert souligne que ces mutations proviennent du fait que ces virus se reproduisent très vite avant d’ajouter qu’«à titre d’exemple, le virus de la grippe saisonnière, qui est très proche de la Covid-19, suscite chaque année, un nouveau vaccin en adéquation avec les mutations génétiques qu’il subit ainsi que les nouvelles souches qui apparaissent».

«Depuis l’apparition de la pandémie, le nouveau coronavirus a subi plus de 12 000 mutations génétiques sauf que ces mutations étaient légères et n’ont pas touché la génétique essentielle du virus et ce, contrairement à la deuxième vague de la pandémie qui a touché l’Europe en juillet ainsi que la nouvelle souche qui est apparue au Danemark, l’Australie et le nord du Vieux Continent. Conséquemment, il y a une grande probabilité pour l’apparition de nouvelles souches de la Covid-19», ajoute également le professeur Khiati.

Concernant le vaccin anti-corona susceptible d’être acquis par l’Algérie, il dira qu’«une commission scientifique a été installée pour donner ses propositions sur les aspects techniques et scientifiques qui sont très importants dans l’acquisition du vaccin, toutefois le problème qui se pose actuellement est que tout le monde attend l’autorisation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au profit des laboratoires qui ont annoncé l’élaboration des vaccins. Bien que membre de l’Organisation et signataire de la convention de la Covax liée au vaccin, le 30 octobre dernier, l’Algérie n’a pas donné encore son avis concernant cette question d’où mon avis que la seule option qui est disponible actuellement est d’attendre encore».

Concernant la nouvelle souche de la Covid-19 qui est apparu récemment en Angleterre, il dira que «les études ont démontré sa capacité à se propager d’une personne à une autre avec 70% de plus par rapport aux autres souches, néanmoins, il faudra plus d’études pour pouvoir affirmer si elle est plus dangereuse ou non et connaître l’efficacité des vaccins existants à cet effet ».

C’est sur cette base que l’intervenant a conclu que «la plupart des pays du monde se donneront plus de temps, jusqu’à ce que les études puissent confirmer la dangerosité de cette nouvelle souche ainsi que sa réaction vis-à-vis des vaccins existants. Il est fort possible pour la commission scientifique ainsi que les hautes autorités du pays de prendre une décision claire à cet effet avant le mois de janvier prochain».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.