Nissan Kicks A la conquête du Nord

0 75

Il quadrille depuis un moment les rues d’Amérique latine, mais le moment est venu pour lui de voyager. Le Kicks, un utilitaire de poche, prend la direction du Nord.

Fruit d’une collaboration entre les équipes brésilienne, américaine et japonaise de Nissan, le Kicks assure la descendance du Juke. Par rapport à ce dernier, le Kicks est plus long, plus haut et bénéficie d’un empattement supérieur. Le Kicks inscrit trois déclinaisons à son catalogue (S, SV et SR) et 10 teintes extérieures à sa palette. La moitié d’entre elles combine deux couleurs. Trois de ces combinaisons allient un toit noir à une carrosserie de couleur contrastante (rouge, orange ou blanc). Les deux autres sont constituées d’un toit orange avec une carrosserie grise, et d’un toit blanc avec une carrosserie bleue.

Pas de version 4X4

Déposé sur une architecture modulaire (nom de code CMF-B), laquelle sera utilisée dans le futur par l’ensemble des membres de l’Alliance Nissan-Renault, le Kicks entraîne seulement ses roues avant (traction), comme le CH-R de Toyota ou le Soul de Kia. Pour se mouvoir de sa position statique, le Kicks retient exclusivement les services d’un quatre-cylindres atmosphérique de 1,6 L.

Celui-ci fait transiter sa modeste puissance (125 ch) via une boîte automatique à variation continue (CVT), l’une des spécialités de la marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.