Niveau d’engagement élevé dans l’application des baisses de production

0 7 193

Un mois depuis l’entrée en vigueur de l’accord des pays Opep+, l’engagement des pays signataires en termes d’adhésion aux baisses de production a atteint un niveau élevé, selon le secrétaire général de l’Organisation, Mohammad Sanusi Barkindo.

Lors d’une réunion par vidéoconférence avec le nouveau ministre du Pétrole du Venezuela, Tareck El Aissami, le SG de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a informé le ministre vénézuélien du niveau élevé d’engagement, de motivation et de dévouement de l’Opep et des autres pays producteurs dans la Déclaration de coopération (DoC), en termes d’adhésion aux ajustements de production qui ont commencé le 1er mai et de fournir une plateforme pour la reprise de la croissance dans les mois et les années à venir, a rapporté l’Opep sur son site web.

«Nous devons rester constants, attentifs et continuer avec le sens de l’objectif que tous les participants ont montré depuis les réunions ministérielles d’avril. Nous ne voulons pas compromettre le revirement dont nous avons été témoins ces dernières semaines», a déclaré Barkindo.

Les deux parties on discuté des développements récents du marché pétrolier et de la prochaine réunion ministérielle des pays Opep et non-Opep prévue en juin prochain.

A cette occasion, M. Barkindo a souligné le rôle «vital» que le Venezuela a joué dans la création de l’Opep en 1960, en aidant à réunir les cinq fondateurs autour des prémisses de la coopération, avec un engagement à sauvegarder leurs intérêts nationaux légitimes et à assurer la stabilité du marché mondial du pétrole.

Il a noté que «l’approbation par 24 producteurs de l’Opep et non-Opep de la Charte de coopération (CoC) lors des réunions ministérielles tenues en juillet 2019 pendant la présidence vénézuélienne de l’Opep est un héritage que le gouvernement et le peuple du Venezuela devraient être extrêmement fiers».

Barkindo a, dans ce cadre, déclaré que l’Opep continuait de compter sur le rôle de chef de file, la sagesse et la riche expérience du Venezuela pour naviguer sur la voie à suivre et, ce faisant, faire de l’Opep une organisation plus forte et plus efficace.

Pour sa part, M. El Aissami, qui a félicité l’Opep, a déclaré «nous sommes honorés d’être un membre fondateur de l’importante Organisation des pays exportateurs de pétrole, un organisme qui, grâce à la coopération, a joué un rôle essentiel dans la civilisation (mondiale) et en aidant à maintenir des marchés pétroliers stables pour les producteurs et les consommateurs ainsi que pour l’économie mondiale».

Le ministre a ajouté : «Je voudrais exprimer notre profonde satisfaction à l’égard de l’accord reflété dans la Déclaration de coopération, ainsi que dans la Charte de coopération».

Depuis le début du mois courant, les pays de l’Opep + ont entamé la réduction de leur production de 9,7 mb/j qui s’étalera sur une période de deux mois (mai et juin 2020), et ce, en conformité avec l’accord de l’Opep+ conclu le 12 avril.

L’Algérie, qui assure la présidence de la conférence de l’Opep, avait insisté sur la nécessité d’application totale de l’accord à l’accord de l’Opep+ par tous les pays signataires et réaliser un taux de conformité supérieur à 100% pour tous les pays vis-à-vis de cet accord historique entré en vigueur le 1er mai 2020.

Pour l’Algérie, «les conditions et les perspectives du marché pétrolier interpellent tous les producteurs et exigent un respect total de l’accord de réduction de production».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.