«Nous œuvrerons pour la récupération de l’argent détourné»

Abdelkader Bengrina au forum d’«El Wassat»

0 133

Qualifiant la crise économique d’«inédite», voire de «grave», le candidat pour l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelkader Bengrina, a affirmé, hier à Alger, qu’il fera tout son possible pour la récupération de l’argent détourné par les hommes d’affaires de l’ère de Bouteflika.  

 

Selon ses estimations, pas moins de 180 milliards de dollars ont été détournés par les hommes d’affaires de l’ancien système, ayant bénéficié de plusieurs facilitations et avantages. 

S’exprimant lors de son passage au forum de notre confrère «El Wassat», le président du parti d’El Bina s’est engagé devant le peuple que si demain il sera élu président de la République, il œuvrera pour la récupération de cette somme importante qui pourra assurer le fonctionnement de l’Etat (budget du fonctionnement, des équipements et investissement) pendant 3 ans. 

Tout en s’interrogeant sur l’utilité de garder ces hommes d’affaires dans la prison, M. Bengrina a estimé qu’il est primordial de proposer «un pacte de réconciliation» pour ces chefs d’entreprise pour négocier le rapatriement de l’argent volé (30 milliards de dollars en Algérie et 150 milliards se trouvant à l’étranger).

« D’abord, on doit attendre le verdict final de la justice qui poursuit son travail d’investigation sur la richesse de ces hommes d’affaires. Je vais consulter le peuple sur la question de ces gens et sur la manière avec laquelle on va récupérer l’argent des Algériens, dont l’emplacement est inconnu !», a-t-il précisé.

Parmi les pistes à entreprendre, M. Bengrina a plaidé pour la nationalisation des biens de ces chefs d’entreprise incarcérés dans la prison depuis le début du «Hirak». « Plusieurs pays ont recouru à cette solution pour la récupération de l’argent public, à l’instar de l’Arabie Saoudite», a-t-il souligné. En outre, le candidat pour la présidentielle du 12 décembre s’est abstenu  de dévoiler les grands axes de son programme électoral, par crainte de plagiat. D’ailleurs, Abdelkader Bengrina a déploré le fait que certains candidats ont imité les idées de son programme. «C’est étrange ! Nous avons dit que nous reverrions à la hausse le salaire moyen (SNMG), un autre candidat a proposé la même chose. Nous avons annoncé que nous baisserions l’IRG (Impôt sur le revenu général), c’est le même cas, un candidat ayant eu vent,  a proposé la même chose», a-t-il lancé. Et d’asséner, « il ne reste que le congé de maternité qui n’a pas été copié». 

Pour Abdelkader Bengrina, son programme électoral est «riche». Après sa distribution aux représentants de la presse nationale et étrangère et l’élite nationale pour enrichissement, le «candidat du peuple» a indiqué que les remarques de ces experts seront prises en considération.

Il a, dans ca cadre, annoncé que les grands axes de son programme électoral seront dévoilés incessamment. Sur un autre registre, M. Bengrina s’est montré optimiste pour son parcours vers le Palais d’El-Mouradia, tout en affirmant que des partis politiques et autres personnalités lourdes vont le soutenir dans cette élection qui est l’unique issue pour la sortie de crise politico-économique de notre pays. «Je suis le candidat qui œuvrera pour l’achèvement des revendications du Hirak et répondre aux aspirations du peuple, dont j’en fais partie. Le prochain président sera de la génération de postindépendance», a-t-il conclu.

 

Par Zahir R.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.