«Nous voulons concrétiser des projets de partenariat en Algérie»

0 2 445

Mme Safira Machrusah, ambassadrice d’Indonésie en Algérie, au «Chiffre d’Affaires» :

Entretien réalisé par Chahinez Djahnine  

Afin d’élargir la coopération économique entre l’Algérie et la République d’Indonésie, Son Excellence Mme Safira Machrusah, ambassadrice d’Indonésie en Algérie, effectue une visite  de prospection à Constantine dans le but de promouvoir la destination de son pays aux opérateurs économiques de la wilaya de Constantine. A cet effet, la représentante diplomatique a accordé un entretien au quotidien national «Le Chiffre d’affaires» dans lequel elle présente les perspectives des échanges commerciaux entre les deux pays.

Le Chiffre d’affaires : Quelle est la réalité de la coopération entre l’Algérie et  l’Indonésie ?

Mme Safira Machrusah : En réalité, une coopération solide dans le domaine culturel s’est développée entre les deux pays, et nous voulons consolider cette coopération dans ce volet,  notamment à travers des accords de partenariat dans le domaine du tourisme religieux en invitant les Algériens à visiter l’Indonésie, d’une part, et pour transmettre notre savoir-faire aux Algériens en termes de tourisme cultuel . 

Pour ce qui est du volet économique, les échanges commerciaux entre les deux pays sont  excellents. L’Algérie exporte des produits agricoles vers l’Indonésie, sauf que ces produits  sont insuffisants. Toutefois je dois souligner que de 2016 à 2018, notre ambassade a signé des accords de partenariat au niveau de six wilayas  algériennes. En plus, nous avons signé récemment un protocole d’accord avec l’Algérie pour renforcer les échanges. En termes de commerce extérieur, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays en 2016 était de l’ordre de 400,5 millions de dollars alors qu’en 2018, il a considérablement augmenté à 600 millions de dollars par an. De plus, prés de 600.000 Algériens ont visité  l’Indonésie de 2018 à 2019 alors qu’en 2016 ils étaient 300.000 à avoir visité notre pays.   

Dans quel domaine voulez-vous renforcer ce partenariat économique ?

Nous voulons renforcer le partenariat dans les secteurs du BTPH, pharmaceutique, agroalimentaire et culturel en concrétisant des projets en Algérie. A cet effet, nous allons  organiser ce jeudi 19 septembre 2019 (aujourd’hui, NDLR) au niveau de l’hôtel Novotel de Constantine un forum d’hommes d’affaires durant lequel des rencontres «B to B» entre les opérateurs économiques des deux pays sont programmées.   

L’Algérie veut diversifier son économie à travers la promotion des exportations hors hydrocarbures. Est-ce que votre pays est intéressé par le produit algérien et quelles sont les facilités qu’accorde votre pays aux exportateurs algériens ?

En fait, les produits algériens peuvent accéder aux marchés asiatiques facilement d’autant que le marché indonésien compte plus de 243 millions de consommateurs de ces produits, agricoles notamment, sauf que les quantités exportées sont insuffisantes. D’ailleurs, l’organisation de foires des produits algériens dans la capitale indonésienne Jakarta est devenue très fréquente ces deux dernières années et cela est très bénéfique pour les  opérateurs économiques algériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.