Omari préside une réunion de la commission de suivi

Saison céréalière 2019/2020

0 39

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Chérif Omari a présidé une réunion de la commission sectorielle de suivi et d’évaluation du début de la saison de production céréalière 2019-2020, consacrée au débat de plusieurs thèmes inhérents à la campagne labours-semailles et aux mesures prises par les pouvoirs publics pour améliorer la performance de cette filière stratégique, indique un communiqué du ministère.

Ont pris part à la réunion tenue, jeudi, des cadres du ministère, les directeurs des services agricoles (DSA) des wilayas leaders dans la production céréalière, les représentants des Conseils nationaux interprofessionnels des filières céréales et légumineuses, les directeurs des instituts techniques, ainsi que le directeur général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), le président directeur général de la Banque de l’Agriculture et du développement rural (BADR), et le directeur général de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), ajoute le communiqué.

Lors de cette rencontre, M. Omari a mis en avant l’importance de la filière céréalière dans le renforcement de la sécurité alimentaire et le développement de l’économie nationale, rappelant les résultats réalisés lors de la saison 2018/2019 en dépit des difficultés rencontrées où l’Algérie a atteint l’autosuffisance en blé dur.

Le ministre a affirmé, en outre, la détermination des pouvoirs publics à mobiliser tous les moyens nécessaires pour relever le défi de réduction des importations.

Notant une amélioration dans le système d’approvisionnement des agriculteurs en moyens de production nécessaires pour la campagne de labours-semailles, notamment les semences et les engrais, M. Omari a fait état de la commercialisation de plus de 2,6 millions quintaux de semences, soit une hausse de plus de 212.000 quintaux par rapport la précédente campagne, outre plus de 1,2 millions quintaux d’engrais. La superficie globale cultivée s’élève à près de 3,3 millions hectares, a-t-il ajouté.

S’agissant des conditions météorologiques prévalant dans le pays ces derniers jours, le directeur général de l’Institut national des sols, de l’irrigation et du drainage (INSID) a expliqué que la culture des céréales n’a pas été impactée jusqu’à ce jour par le manque de précipitations, et ce, grâce à l’humidité élevée, prévoyant une amélioration dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.