Pas d’impact sur la relance économique

Réduction du budget d’équipement de 50%

0 9 060

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a affirmé que la réduction du budget d’équipement au titre de la loi de finances complémentaire pour l’exercice 2020 n’affectera pas la relance économique. Il a précisé, devant les sénateurs, que cette réduction étant en adéquation avec les capacités d’absorption de l’investissement, évaluée à une moyenne annuelle de 2 600 milliards de dinars.

Ainsi, cette révision à la baisse du budget d’équipement  s’expliquait, ajoute-t-il, par la conjoncture exceptionnelle que traverse l’économie nationale qui nécessite davantage de contrôle et d’obligations financières plus strictes, d’autant plus que les dépenses d’équipement ont reculé de 309 milliards de DA (-10,5%) au titre de la loi de finances complémentaire 2020 pour passer à 2 620,3 milliards de DA contre 2 929,7 milliards dans la première loi de finances.

Dans tous les cas, explique M. Raouya, les affectations allouées au titre de l’année 2020 peuvent être renforcées par les soldes disponibles au niveau des comptes d’affectation spéciaux du Trésor, dédiés au développement sectoriel. Le ministre a, en outre, souligné que ces comptes peuvent être renfloués au cas par cas afin de couvrir les activités prioritaires et de remplir les obligations de l’Etat.

Parallèlement, l’Etat mobilise d’autres efforts visant la relance économique à travers des mesures d’accompagnement des Petites et Moyennes entreprises (PME), notamment les exonérations fiscales et la facilitation d’accéder aux ordres publics en accordant une part préférentielle de 25% au profit des produits d’origine algérienne ou des institutions de droit algérien dont la majorité du capital est détenu par les Algériens résidents.

Il est à noter que la LFC-2020 prévoit la baisse des dépenses budgétaires à 7 372,7 mds de DA (mds de DA) contre 7 823,1 mds dans la loi de finances (LF) initiale. Les recettes budgétaires devraient elles aussi baisser à 5 395,8 mds de DA contre 6 289,7 mds dans la LF initiale. Le déficit budgétaire devrait atteindre 1 976,9 mds de DA (-10,4% du PIB) contre 1 533,4 mds dans la LF initiale (-7,2% du PIB).

Compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars et le prix de marché est passé de 60 à 35 dollars dans la LFC-2020.

Par Z. R

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.