Plaidoyer pour l’accompagnement des activités du mouvement associatif

Adrar

0 2 087

Les participants à une rencontre de concertation avec les acteurs du mouvement associatif à Adrar ont plaidé dimanche pour l’accompagnement des activités du mouvement associatif, à travers l’enrichissement du dispositif légal régissant les associations.

Lors de ce regroupement, qui s’inscrit dans le sillage des rencontres de concertations amorcées par la wilaya d’Adrar avec les acteurs du tissu associatif activant dans différents domaines, les participants ont appelé à permettre aux associations de jouer pleinement leur rôle dans le renforcement de la démocratie participative, en appui aux pouvoirs publics dans leur gestion de la chose publique.  

Le rôle crucial des associations locales et leurs efforts dans la mobilisation aux premiers rangs dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19 à travers l’ensemble du territoire de la wilaya ont été vivement salués par les participants.

Le wali d’Adrar, Larbi Bahloul, a indiqué qu’outre ce cycle de rencontres de concertation avec le mouvement associatif local, totalisant quelque 2 900 associations, des audiences seront accordées à ces dernières, sans exclusive, avec l’ouverture d’un bureau spécifique pour écouter leurs doléances et accompagner leurs efforts, en coordination avec les instances exécutives concernées.

La politique judicieuse adoptée par les hautes autorités du pays pour prendre soin des zones d’ombre induit plus que jamais une intensification des efforts pour contribuer à la concrétisation des objectifs escomptés par l’Etat dans ce domaine, a-t-il souligné dans le même contexte.

Les participants ont plaidé, à ce titre, pour plus de dynamisme des catégories sociales vulnérables ne devant plus se contenter d’attendre les aides de solidarité, et ce, à travers leur engagement, en coordination avec les instances concernées, dans des microprojets d’activités familiales leur assurant les conditions d’une vie décente.       

Des exemples du type ont ainsi été valorisés, dont ceux d’associations féminines œuvrant à assurer des revenus à des catégories sociales défavorisées, notamment le soutien d’activités de femmes au foyer en les dotant de matières premières nécessaires à la réalisation pour la vente de produits divers.

Les participants ont également salué la forte volonté des pouvoirs publics d’accompagner les activités du mouvement associatif, appelant pour cela à orienter les efforts des acteurs de la société civile au service de l’intérêt général. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.