«Plaidoyer pour le soutien des produits agricoles en provenance du Sud du pays»

0 970

Mohamed Alioui, SG de l’Unpa

Le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (Unpa), Mohamed Alioui, a plaidé, mardi à partir de Blida, pour le soutien des produits agricoles issus du Sud du pays, en vue d’assurer leur disponibilité à des prix abordables eu égard à leur bonne qualité, a-t-il indiqué.

Intervenant en marge du salon national des agrumes, ouvert à la Place de la Liberté du centre- ville, M. Alioui a appelé à l’impératif amendement du décret de 2004 relatif au soutien des produits agricoles et agroalimentaires provenant du Nord et destinés aux wilayas du Sud du pays, mais aussi, a-t-il dit, des produits agricoles en provenance du Sud à destination des wilayas dans le Nord algérien.

«Cette procédure est susceptible de contribuer à la baisse des prix des produits provenant des wilayas dans le sud du pays, et les rendre absorbable, d’autant plus qu’ils font l’objet d’une forte demande au vue de leur qualité», a-t-il souligné.

Le secrétaire général de l’Unpa a cité, à titre indicatif, «la qualité supérieure des produits agricoles des wilayas d’Adrar et d’El-Oued». Deux régions dans le Sud algérien sur lesquelles «l’Etat compte beaucoup pour promouvoir le niveau et la qualité de la production agricole nationale», a-t-il assuré.

A une doléance d’un producteur local d’agrumes, qui s’est plaint du fait qu’une partie de son exploitation agricole, sise à Oued Djer (ouest de Blida), a été exploitée pour la réalisation de projets relevant du secteur des travaux publics, M. Alioui a réaffirmé que «les terres agricoles sont une ligne rouge, comme l’a clairement stipulé, à maintes reprises, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika», a-t-il dit.

«La sauvegarde des terres agricoles est garante de la sécurité alimentaire nationale», a-t-il précisé, rejetant «catégoriquement le fait d’exploitation des terres agricoles dans la réalisation de projets de logements ou de routes.»

Il a, à ce titre, recommandé à l’agriculteur plaignant de se rapprocher des autorités locales concernées, en vue de trouver une solution à cette situation «inacceptable», selon son expression, même s’il s’agit d’«intérêt public», a-t-il estimé.

Sur un autre plan, le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens s’est félicité de l’importance de la production d’agrumes réalisée dans la wilaya de Blida, considérée comme leader national au double plan de la production d’agrumes et des arbres fruitiers.

Visitant différents stands de cette foire nationale des agrumes, le SG de l’Unpa a souligné son importance pour les agriculteurs-exposants qui ont, a-t-il dit, «l’opportunité de tisser des liens avec les opérateurs économiques, dans la perspective de signer des accords pour l’exportation de ce produit agricole, ou son exploitation dans l’industrie de transformation, fort réputée dans la wilaya».

«La production d’agrumes pour cette année à Blida devrait dépasser les quatre millions de quintaux», a indiqué le directeur des services agricoles, Belaid Mokhtar, en marge de ce salon, ayant vu la participation d’une quarantaine d’exposants.

Cette production est en hausse comparativement à celle de la campagne écoulée, estimée à 3,3 millions de quintaux, a-t-il ajouté.

A noter que le verger agrumicole de la wilaya, concentré en grande partie dans la commune d’Oued El Alleug, puis Mouzaïa, Chebli et Boufarik, est actuellement estimé à 18 000 hectares contre 12 480 ha en 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.