Plus de 1 000 hectares de terres agricoles non inexploitées récupérés depuis début 2020

Ghardaïa

0 23

Cette superficie a été récupérée suite à l’opération d’assainissement du foncier agricole, qui se poursuit dans la wilaya de Ghardaïa, a précisé le DSA, Mustapha Djakboub. 
Ainsi, 101 598 ha de terres attribuées et restées inexploitées ont été récupérés, après une vérification sur le terrain, depuis le lancement de l’opération d’assainissement du foncier agricole en 2016, a-t-il fait savoir. 
Plus de 4 350 bénéficiaires ont été déchus de l’attribution et ont reçu des arrêtés d’annulation après vérification sur le terrain et plusieurs mises en demeure, a-t-il précisé, ajoutant que plus de 150 000 ha, soit près de 50% des terres attribuées dans le cadre de mise en valeur, sont également concernés par cette opération d’assainissement du foncier agricole dans la wilaya de Ghardaïa. 
Sur un total de 257 625 ha de terres attribuées à plus de 10 000 investisseurs, dont 210 080 ha dans le cadre de l’accès à la propriété foncière agricole (APFA), seuls 50 000 ha ont été travaillés et exploités, soit 20% des terres attribuées, a relevé de son côté le responsable des statistiques à la DSA, Khaled Djebrit. 
La plupart des terres attribuées pour l’investissement agricole sont circonscrites dans les régions à fortes potentialités hydriques, situées au sud de la wilaya le long de la RN1, dans les communes de Mansoura, Hassi-Lefhal, Hassi El-Gara et El-Menea, ainsi qu’au nord de la wilaya dans les communes de Berriane et Guerrara. 
Facteur important d’attractivité de l’investissement créateur de richesses et d’emplois, le foncier est devenu un levier essentiel pour la promotion agricole et le développement rural, d’où l’importance de sa valorisation par la mise en valeur. 
Les pouvoirs publics ont consenti des efforts importants pour assurer une offre en foncier agricole qui réponde aux besoins de développement du secteur et à la promotion de l’investissement en créant les conditions propices permettant aux investisseurs et autres agriculteurs de contribuer à relever les défis de l’autosuffisance alimentaire et de la sécurité alimentaire, dans une conjoncture internationale marquée par un renchérissement constant des denrées alimentaires, a conclu le DSA de Ghardaïa. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.