Plus de 1 000 participants pour relancer le développement local

Réunion gouvernement-walis

0 1 159

Pour «faire passer» son projet, le gouvernement réunira, dès aujourd’hui, les 58 walis du pays ainsi des responsables de l’Etat. 

 

Selon le ministère de l’Intérieur, cette rencontre qui aura lieu à Alger verra la présence de 1 100 participants, dont des membres du gouvernement, des cadres centraux et locaux, des élus ainsi que des partenaires économiques.

Selon le gouvernement, c’est dans l’optique de l’instauration d’une Algérie nouvelle à laquelle a appelé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qu’il a été procédé à l’organisation de la rencontre gouvernement-walis 2020, dans une perspective d’analyse et d’explication du plan d’action du gouvernement et ses mécanismes de mise en œuvre, selon une approche qui s’appuie sur la participation des autorités locales, représentées par les cadres et élus, en vue de «concrétiser d’une manière effective, intégrée et participative l’ensemble des actions de développement pour lesquels s’est engagé le président de la République et qui sont contenus dans le plan d’action du gouvernement», précise la même source.

«Ce nouvel esprit de gouvernance est établi sur la base d’une approche de développement durable harmonieuse, mettant en valeur la qualité du cadre de vie citoyen et son environnement», précise encore le ministère de l’Intérieur, qui ajoute que la rencontre vise aussi à «élargir le terrain de la réflexion et de la mise en application du plan arrêté par les pouvoirs publics afin d’établir une démarche performante de développement, génératrice de richesses et favorable à la mise en réseau des initiatives innovantes des différents acteurs tant sur le plan régional que local».

Pour mener cette conférence, plusieurs thèmes ont été retenus. Ils s’articulent autour de l’amélioration continue du cadre de vie de citoyen à travers une démarche de planification des systèmes de développement local, la gestion rationnelle du foncier économique, la mise en place d’une gouvernance urbaine axée sur la gestion moderne des nouvelles villes et la gestion de la problématique routière dans le cadre d’une stratégie multisectorielle intégrée, dont la finalité englobe les leviers de réduction des accidents de circulation. Les autres thèmes retenus sont en relation avec le désenclavement des zones frontalières et de montagnes, la digitalisation des services publics locaux, le développement durable, la décentralisation, la délégation des services, l’accompagnement des startups et l’intercommunalité.

Au moins six ateliers traiteront des thèmes retenus lors de cette rencontre, respectivement la qualité de vie du citoyen, le foncier économique, une gouvernance rénovée et maîtrisée, mobilité et sécurité routière, les zones à promouvoir entre l’ambition de relance et l’impératif d’attractivité et en dernier la digitalisation et l’intelligence collectives. A cela, s’ajoutent d’autres thématiques liées à la maîtrise du phénomène de la saturation urbaine, la décongestion de la circulation routière des grandes villes, l’atténuation du phénomène des accidents de circulation, l’amélioration de l’attractivité des wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux, la réactivation des leviers de développement dans les zones de montagnes et frontalières et la généralisation de la numérisation des prestations des services publics.

En principe, la rencontre sera présidée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Elle aura lieu sur deux sites : le Palais des Nations et le Centre international des conférences, CIC.

Par Essaïd Wakli

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.