Pour mettre un terme aux pratiques nocives à l’économie Le code des douanes sera révisé

0 2 492

Par: Arezki Louni
Le code des douanes sera à nouveau révisé. C’est le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane qui l’a annoncé, lors de sa visite de travail, mercredi dernier au siège de la Direction générale des douanes (DGD). Prévue en début 2021, parallèlement à la prise de mesures urgentes dans le cadre de la Loi de finances 2021, cette révision vise la promotion de l’export et la lutte contre la surfacturation à l’importation, phénomène qui des années durant a saigné l’économie nationale. « Tous les textes de loi et toutes les réglementations régissant ce secteur sensible (douanes) seront revus, ainsi que les secteurs des banques, du budget et des impôts », fait savoir le ministre, qui a par ailleurs affirmé que la révision du Code des douanes permettra à cette administration « de hisser ses performances à la hauteur des standards internationaux en vigueur ». A commencer par le développement de l’élément humain, à travers la formation et l’amélioration de l’évolution de carrière pour les agents. Le ministre a rappelé dans ce cadre, la transparence dans la mutation entre postes au sein des différentes directions des douanes. L’occasion était pour le ministre d’appeler à davantage d’efforts face aux pratiques néfastes à l’économie nationale, soulignant le rôle de la Direction des Douanes dans la protection de l’économie nationale, à travers la lutte contre la surfacturation et la contrebande. Le corps des douanes n’est, en outre, pas en reste des malversations enregistrées dans plusieurs affaires; et plusieurs de ses cadres sont poursuivis en justice. D’ailleurs, dans le but de mettre un terme aux pratiques suspectes, M. Benabderrahmane a fait état de la mise en place d’un code d’éthique de la profession de douanier au niveau du ministère des Finances ainsi qu’un autre pour le secteur des impôts. « Le secteur des Douanes est appelé à consentir davantage d’efforts pour mieux jouer son rôle de manière efficace et être au-dessus de tout soupçon », a souligné M Benabderrahmane. L’aspect modernisation a également été mis en exergue par le ministre des Finances, surtout suite aux instructions du chef de l’Etat, M Abdelmadjid Tebboune, qui ne cesse de mettre l’accent sur la nécessité de promouvoir le service public, à travers l’exploitation des outils de numérisation tout en rapprochant l’administration du citoyen. Le ministre a également évoqué l’impératif de consolider les programmes d’enseignement et de formation et optimiser les performances de l’élément humain par la mise en place d’un plan de formation spécial, relevant les multiples insuffisances enregistrées par le système de formation. Le ministre a, en outre, promis aux agents des Douanes exerçant au niveau des frontières de « mettre en place un programme ambitieux d’aide à tout un chacun, même dans le point le plus loin des frontières nationales ». Pour sa part, le Directeur général des Douanes, Noureddine Khaldi a évoqué la mise en œuvre de la feuille de route pour le développement du commerce extérieur à travers la mise en place de groupes de travail spécialisés. Il a affirmé, dans le même sillage, « la disponibilité de la Direction générale des Douanes pour accompagner les opérateurs économiques afin de mettre à exécution une politique économique efficace ». La direction générale mise sur le projet de numérisation au niveau des Douanes qui « donnera un nouvel élan à l’institution en matière de commerce extérieur, de lutte contre la surfacturation et de facilitation de l’activité des opérateurs économiques », a poursuivi le ministre précisant que la révision de l’arsenal législatif permettra de s’adapter de façon générale au système du commerce extérieur. Cette rencontre a été l’occasion d’évoquer les meilleures façons de traiter le flux de passagers et protéger l’économie nationale, d’une part et préserver la santé des citoyens, d’autre part.
A.L

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.