Procès de Karim Tabou Le  Parquet général apporte des précisions

0 5 072

Par: Arezki Louni

La polémique enfle autour du procès en appel de Karim Tabou. Après ses avocats qui ont dénoncé les conditions dans lesquelles s’est tenue l’audience, le parquet général réagit. En effet dans un communiqué cette instance judiciaire a apporté des précisions sur le déroulement du procès au niveau de la Chambre correctionnelle de la Cour d’Alger. Ainsi, le parquet affirme  suite aux informations relayées par certains médias et réseaux sociaux concernant le déroulement du procès, informe l’opinion publique qu’ « en date du 11 mars 2020, le tribunal de Sidi M’hamed a condamné le nommé Tabbou Karim à une année de prison dont six mois ferme, un jugement qui a fait objet d’appel, interjeté par le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed et l’accusé ». Avant de poursuivre que « le parquet général, après avoir pris connaissance du dossier de l’instance, a enrôlé l’affaire pour l’audience du 24 mars 2020 pour statuer dans les deux appels interjetés conformément à la loi ». L’accusé, poursuit le communiqué du parquet a été appelé à la barre, et après avoir été interrogé sur son identité et lui avoir notifié les charges retenues contre lui, a refusé de répondre aux questions du Président de la chambre, demandant le report de son procès pour que sa défense soit présente et vu son état de santé qui ne permet pas de le juger ». « Pour confirmer l’état de santé de l’accusé, le président de l’audience a ordonné l’examen de l’accusé par un médecin, suite à quoi il a été emmené à l’infirmerie de la Cour », a précisé la source. La même source a indiqué qu’ « une heure passée, la Cour a décidé de poursuivre le procès vu la présence du collectif de défense de l’accusé, mais ce-dernier et ses avocats ont maintenu leur demande de reporter l’affaire, une demande qui n’a pas été approuvée par les magistrats de la chambre correctionnelle, l’affaire étant prête à être jugée d’une part et vu la présence de l’accusé même s’il refusait de répondre aux questions et de sa défense, d’autre part ». Là encore indique le parquet, « après les réquisitions du parquet général, le Président de la chambre a donné la parole aux avocats de l’accusé conformément à la loi, mais ils ont refusé de faire leur plaidoyer en maintenant leur demande de report ». Ce à quoi, après délibération, « la chambre correctionnelle a rendu, contradictoirement, un arrêt confirmant le jugement rendu, en premier ressort, à l’encontre de l’accusé en date du 11 mars 2020 par le tribunal de Sidi M’hamed, tout en rendant ferme la peine de prison prononcée et maintenant l’amende ».  A noter que le Parlement européen qui a réagi, mercredi, a qualifié par la voix de ses deux députés Andrea Cozzolino et Maria Arena l’affaire de Karim Tabbou d’ « acharnement judiciaire », « d’incompréhensible » et « contraire à l’État de droit ». « La condamnation de Karim Tabbou en appel hier, et en l’absence de ses avocats, va à l’encontre de son droit à un procès équitable dont il bénéficie en vertu du droit algérien ainsi que des conventions internationales ratifiées par l’Algérie », ont-ils déploré.

A.L

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.