Réduction de 12% du déficit de la balance d’énergie primaire

Tunisie

0 3 162

Le déficit de la balance d’énergie primaire s’est réduit de 12%, pour atteindre 4,6 millions de tonnes équivalent pétrole (tep), au cours des 11 mois de 2020. Et ce contre un déficit de 5,2 millions de tep, au cours de la même période de 2019. Affirme le rapport mensuel de la situation du secteur énergétique du mois de novembre 2020.

Commentant le déficit, le rapport affirme que le taux d’indépendance énergétique s’est ainsi, amélioré, pour atteindre 43% contre 41% au cours de la même période de 2019, d’après la page Facebook du ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines. Une baisse de 2% des ressources nationales en énergie est enregistrée, lors des 11 mois de 2020, par rapport à la même période de 2019.

Les ressources nationales en énergie ont atteint près de 3,5 millions de TEP. Et ce, à la fin du mois de novembre 2020, à cause de la baisse de la production nationale en pétrole brut.

Le rapport a fait ressortir une baisse de la demande globale sur l’énergie primaire de 8% par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 8,1 millions de tep, suite aux mesures prises pour lutter contre la pandémie du COVID-19, lesquelles ont influencé de manière directe la consommation de l’énergie. La consommation des produits pétroliers a baissé de 11% alors que la demande sur le gaz naturel a baissé de 5%.

///////////////////

Coronavirus

Le Maroc approuve le vaccin AstraZeneca/Oxford

La pandémie ne faiblit pas au Maroc, où près de 2000 nouveaux cas sont en moyenne recensés chaque jour.

Le Maroc a validé ce mercredi une «autorisation temporaire d’urgence» pour le vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford, selon un document officiel du ministère de la Santé publié par la presse marocaine. La date de lancement de la campagne de vaccination visant à immuniser gratuitement quelque 25 millions d’adultes n’a pas encore été annoncée. Le vaccin AstraZeneca/Oxford, commercialisé sous le nom Covidshield, est autorisé pour une durée de 12 mois et sera administré en deux temps, avec un intervalle «de quatre et 12 semaines» entre les deux doses, précise le document du ministère de la Santé. Les autorités ont annoncé il y a une dizaine de jours avoir commandé 65 millions de doses des vaccins du Britannique AstraZeneca et du Chinois Sinopharm, précisant que les préparatifs pour la vaccination étaient «très avancés».

Les vaccins, facultatifs, doivent cibler en priorité le personnel en première ligne dans les secteurs de la santé, de la sécurité et de l’éducation, mais aussi les personnes vulnérables et âgées, avant de s’étendre au reste de la population. Un logiciel informatique piloté par le ministère de l’Intérieur a été mis en place pour l’enregistrement des personnes concernées et le suivi de leur état de santé.

Le Maroc, pays de 35 millions d’habitants, comptabilise au total plus de 447.000 cas de contamination, dont 7618 décès. Un couvre-feu nocturne est en vigueur depuis le 21 décembre et pour trois semaines, les rassemblements sont interdits et les restaurants, cafés, commerces et grandes surfaces ferment à partir de 20H00. Les restaurants de Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger sont totalement fermés pour la période. Plusieurs villes, dont la capitale touristique Marrakech, étaient déjà soumises à des restrictions dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis mi-mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.